Généralement ensoleillé

24°C

Chambly, Qc

Généralement ensoleillé
Humidité: 61%
Vent: WSW à 28.97 km/h
vendredi, 27 novembre 2015 00:00

Limoncello du temps des Fêtes

Il y a de ces moments magiques dans l’année où les rituels nous semblent réconfortants. Le temps de Fêtes en est un bel exemple. Il y a plusieurs traditions que je perpétue année après année. Le six pâtes de ma grand-mère et les bonbons aux patates de ma mère reviennent dans ma vie tous les mois de décembre. L’année dernière, j’ai décidé de démarrer une nouvelle tradition, celle du Limoncello du temps des Fêtes.

En fait, j’ai emprunté la tradition à un ami d’origine italienne qui refait ses stocks tous les ans à la même période. Après avoir préparé son limoncello maison avec sa femme et son fils, il devient celui que tout le monde veut avoir dans son party, car il arrive inévitablement avec sa jolie et délicieuse bouteille artisanale.

 

L’an dernier, enlevant mon chapeau d’imposteur d’origine canadienne-française, une vraie pure laine, j’ai décidé d’assumer qu’une partie de moi était italienne (nos amis contribuent aussi à notre identité) en me lançant moi aussi dans cette tradition. Bon, assez pour l’analyse et la psycho pop, la vérité c’est que j’adore le limoncello!

Devant moi se dressait une montagne de citrons. L’idée est de râper les zestes afin de les incorporer dans des bouteilles de vodka où ils séjourneront dix jours. Six citrons par 26 onces devraient faire l’affaire. Toutefois, il faut enlever au moins deux onces de vodka par bouteille pour que l’on puisse y faire entrer les zestes râpés. C’est le début de la fête! Comme la production annuelle nécessite 4 bouteilles, 8 onces se trouvent disponibles pour faire des cocktails! Cocktails que nous avons bus en préparant nos tartes au citron. Parce que la question est : quoi faire d’autre avec 24 citrons sans pelure en plein mois de décembre? À la fin de la journée, notre production de limoncello était démarrée et des tartes délicieuses étaient prêtes à offrir à toutes ces personnes qui se donneraient la peine de nous inviter durant la période des Fêtes. Non, mais ce n’est pas compliqué être une «party animal» doublée d’une invitée que tout le monde s’arrache! Durant les dix jours qui ont suivi, j’ai retourné une fois par jour, tel un horloger suisse, mes quatre bouteilles de vodka zestées en regardant le nectar changer de couleur. Le jaune était parfait, mon attente insoutenable!

Puis vint le jour fatidique, celui où la production finale se met en branle. Il faut ouvrir chaque bouteille et la déverser, à travers un tamis, dans un chaudron de manière à enlever les zestes. À chaque bouteille viendront s’ajouter l’équivalent en eau et une tasse de sucre. Une fois le sucre fondu, l’embouteillage peut commencer. Des bouteilles vides trouvées chez Dollorama feront l’affaire!

Une chose est certaine, avant d’aller pavoiser dans les soirées, il faudra absolument procéder à un contrôle de la qualité. Voilà donc une belle occasion d’inviter les amis à la maison pour effectuer cette fastidieuse tâche! Car avec le limoncello, comme avec le vin, le meilleur est celui que l’on boit en compagnie des gens que l’on aime! Salute!