Partiellement nuageux

15°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 79%
Vent: NNE à 17.70 km/h
jeudi, 09 septembre 2010 01:00

Bien démarrer l’année scolaire

Retourner à l’école peut être une source de joie ou une source anxiogène. Cette anxiété se reflète par la séparation de sa mère, les matières scolaires difficiles ou l’appréhension des efforts et discipline à effectuer. 

Le meilleur moyen est de se présenter à la première journée de classe de son enfant. Vous pouvez demander au professeur de vous prévenir, s’il a des difficultés. Si vous êtes séparés de l’autre parent, toutes les informations doivent être envoyées aux deux parents.
Établissez tout de suite une routine définie pour débuter en douceur et laisser du temps à l’enfant. Sans routine, l’enfant sentira une pression chaque matin et les devoirs seront une corvée. Le dépistage précoce des difficultés réduit les problèmes de décrochage et de démotivation.
Vous pouvez faire des rappels de ce qui a été vu au cours de la dernière année et vous assurer de miser sur l’éveil à la lecture et à l’écriture. Les compétences en lecture représentent un des premiers facteurs de réussite scolaire. Ainsi, vous développerez une habileté à déceler des problèmes d’apprentissage.
Établissez de bonnes bases de travail et impliquez votre enfant dans la nouvelle année scolaire. Vous pouvez développer son esprit d’initiative et évitez de lui induire des idées comme : « Cette fois, tu as intérêt à faire des efforts en maths.» Il faut se dire que la nouvelle année commence du bon pied et elle sera aussi gratifiante que sans préjugés.
Assistez aux réunions de parents en septembre pour vous informer des attentes et des méthodes de travail. Démontrer votre engagement.  Il est bon d’encourager son enfant à persévérer et de lui offrir un espace de concentration sans la moindre tentation comme la télévision,  les jeux et l’ordinateur. Cela aura pour effet d’augmenter sa motivation et son attention.
De plus, vous pouvez faire un bilan des trois premières semaines ou de sa première journée d’école. À titre d’exemple, vous pouvez, avec votre enfant, trouver trois points positifs de sa rentrée. Vous devez aussi écouter ce qu’il a trouvé difficile. Cela vous permettra d’identifier ses forces et de cibler des moyens pour l’aider à résoudre ses difficultés.  Accompagnez-le dans ce qu’il ne comprend pas. Demandez-lui de vous expliquer ce qui lui pose problème et faites-le recommencer l’exercice devant vous pour repérer les blocages.
De plus, n’oubliez pas que le sommeil est récupérateur. S’il se couche trop tard, il dormira en classe. L’enfant ne doit pas passer trop de temps devant un ordinateur. Le mieux est de ne pas permettre des ordinateurs ou de la télévision dans une chambre.

Marie-Josée Lépine est intervenante en
délinquance, éducatrice spécialisée et
finissante en adaptation scolaire primaire
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.