Partiellement nuageux

22°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 81%
Vent: SW à 22.53 km/h
jeudi, 19 février 2015 00:00

C’est le temps des encouragements!

 Ça y est, le bulletin est arrivé. Il est déposé fièrement sur la table de la cuisine ou caché profondément dans le fond du sac à dos. Certains vont montrer triomphalement les résultats de leur travail à leur famille. Pour d’autres, c’est une claque dans la face. C’est la preuve que leurs efforts ne mènent nulle part. C’est aussi le moment où ils ont le plus besoin de vous, de leurs parents, et d’une bonne tape dans le dos. C’est le temps des encouragements.

Il apparait tentant, lorsque notre rejeton nous apporte un bulletin avec de faibles notes, de lui dire qu’il ne s’est pas assez forcé, qu’il n’a pas accompli le travail nécessaire et qu’il aurait pu faire mieux. Cependant, plusieurs garçons et filles fournissent de nombreux efforts et la réussite scolaire ne se pointe pourtant pas le bout du nez. Mais pourquoi?

Dès le moment où votre jeune peine à briller dans son cheminement scolaire, il est impératif de prendre en considération deux éléments très importants de sa perception par rapport à lui-même et ses apprentissages: le vouloir et le pouvoir. Lorsque vous recevez le bulletin de votre enfant et qu’il ne correspond pas à ses attentes et aux vôtres (attention à ne pas mettre la barre trop haute!), il est capital de vous assoir avec lui et de discuter de sa vision des choses. A-t-il l’impression qu’il peut obtenir des réussites? Veut-il réussir? Est-ce primordial pour lui? Qu’est-ce qui l’anime? Qu’est-ce qui le lasse de l’école? Cherchez à comprendre les raisons pour lesquelles il éprouve de la difficulté à récolter des succès. Si votre jeune ne semble pas motivé, c’est peut-être qu’il ne se sent pas capable de parvenir à de meilleurs résultats. Il est important de reconnaitre la distinction entre les deux.

Certains enfants démontrent beaucoup de volonté à atteindre une certaine performance scolaire, mais n’arrivent pas à mettre en place les stratégies nécessaires à leur réussite. Certaines personnes ont le sens inné des affaires et d’autres l’assimileront au prix de nombreux efforts. C’est le même principe du côté de l’éducation. Plusieurs appliqueront inconsciemment des stratégies d’apprentissage gagnantes et d’autres ne sauront comment les acquérir et les mettre en pratique. Pour ces derniers, il est par conséquent important de leur enseigner explicitement ces stratégies afin qu’ils puissent les intégrer à leur façon de s’instruire. Il a été prouvé que les enfants qui possèdent de bonnes stratégies d’apprentissage sont ceux qui ont le plus de chance d’accomplir avec succès leur parcours scolaire! Effectuez donc le bilan, avec votre jeune, des stratégies d’apprentissage qu’il emploie pour les matières où il se retrouve en difficulté. Comment arrives-tu à comprendre ce que tu lis? Comment t’y prends-tu pour résoudre des problèmes mathématiques? Quelle démarche utilises-tu? Comment étudies-tu? En plus de vous éclairer sur sa façon d’apprendre, ceci permettra aussi à votre enfant de se rendre compte de ses forces et de ses défis à surmonter.

Si votre progéniture vous affirme qu’elle peut parvenir à s’améliorer, mais qu’elle a peu de volonté, ne considérez pas ce qu’elle dit pour une vérité infaillible. Certains jeunes vont se cacher derrière le masque du manque de motivation, car ils ne savent plus comment réussir et ont baissé les bras. C’est à vous de voir avec lui ce qui l’encouragerait. Pourquoi n’est-il pas motivé face à sa réussite scolaire? Dressez avec lui un portrait de ce qu’il aime et n’aime pas de son école. Peut-être qu’un changement d’établissement serait bénéfique pour lui, qui sait? Bref, prenez le temps de discuter avec lui et trouvez des astuces ensemble. Votre enfant doit impérativement faire partie du processus de recherche de solutions afin d’être plus enthousiaste par rapport à l’école. Vous êtes là pour l’aider, mais les résolutions doivent venir de lui!

En somme, le bulletin n’est que le miroir des résultats de votre enfant. Il ne vous indique pas les raisons de ses succès ou de ses échecs. Et si ceux-ci sont nombreux, votre jeune a alors plus que jamais besoin de vous, ses parents. Vous êtes LES spécialistes de votre enfant et il vous appartient de découvrir la meilleure façon d’en discuter avec lui. Si votre enfant résiste à vos interventions, l’aide d’une personne externe telle qu’une orthopédagogue pourrait lui permettre de mieux se comprendre en tant qu’apprenant. En fin de compte, l’important est de trouver des solutions afin qu’il ne décroche pas et qu’il puisse cheminer sereinement tout au long de son parcours scolaire.

Mylène Bessette, B. Éd.

450-447-8352

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.