Partiellement nuageux

1°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 60%
Vent: NNW à 17.70 km/h
vendredi, 17 mars 2017 00:00

CSP : Hélène Roberge répond aux accusations du député Jean-François Roberge

La présidente de la Commission scolaire des Patriotes (CSP), Hélène Roberge, a réagi à certains propos du député de Chambly, Jean-François Roberge, tenus récemment au sujet de la décision de la CSP de ne pas aller de l’avant avec un projet d’agrandissement de l’école secondaire de Chambly.

Lors de la conférence de presse du 8 mars dernier tenue au bureau de comté du député Roberge, celui-ci avait affirmé : « C’est une décision prise derrière des portes fermées sur un coin de table. De plus, les commissaires n’avaient pas l’information suffisante pour prendre une telle décision. L’avis du ministre n’a pas encore été acheminé ».

« Il est important de préciser que la décision du Conseil des commissaires de ne pas faire les démarches afin d’agrandir l’école secondaire de Chambly est réfléchie et a fait l’objet d’un large consensus au sein des élus de la CSP, » a affirmé Mme Roberge dans un communiqué acheminé aux médias. Cette dernière ajoute que la CSP possède toute l’expertise nécessaire pour prendre ce genre de décision. Elle donne comme exemple les neuf projets de construction et d’agrandissement d’établissement scolaire qui ont été autorisés au cours des six dernières années. 

Madame Roberge maintient qu’une commission scolaire doit démontrer qu’il est impossible d’accueillir plus de 125 élèves dans l’ensemble des bâtiments situés sur son territoire pour avoir un projet d’agrandissement. « Or, il n'y a aucun manque de place pour les élèves au sein des écoles secondaires de la CSP, » a ajouté Mme Roberge.

D’autres options

La présidente de la CSP rappelle que d’autres options pourraient permettre d’intégrer des élèves de la 4e et 5e année du secondaire à l’école secondaire de Chambly. « Notamment la possibilité pour l’école de développer un projet pédagogique particulier jusqu’en 5e secondaire ou pour la commission scolaire de réviser la configuration géographique du territoire desservi par l’école. Celles-ci feraient en sorte que les élèves de Chambly et de Carignan puissent fréquenter la même école pour la durée de leur parcours au secondaire, » a conclu Mme Roberge.