Nuageux

0°C

Chambly, Qc

Nuageux
Humidité: 42%
Vent: E à 17.70 km/h
mardi, 22 juin 2010 20:00

Dormir avec son enfant

Peu importe les raisons qu’elles soient pratiques ou pour avoir un contact affectif, le co-sleeping est courant et normal. Il n’est pas mauvais en soi de tenir près de nous son enfant durant les premiers mois de vie, surtout si la mère allaite son bébé. En ce sens, dormir avec son jeune bébé peut être bénéfique pour son développement puisque la proximité le rassure, mais il faut tenir compte des risques et avoir des conditions de sécurité essentielles. La meilleure solution est d’installer un berceau à côté du lit des conjoints et à cet effet, la mère reste disponible et à l’écoute de son jeune enfant. 

Toutefois, cette pratique demande une certaine vigilance, il faut savoir que l’enfant pourrait moins bien  s’adapter à sa future chambre et ainsi développer une dépendance envers ses parents.
Il faut garder en perspective la maturité psychique de l’enfant et que le sommeil des parents est capital pour la santé physique et mentale. Ne perdez pas de vue que vous devez l’aider à développer son autonomie affective en établissant une bonne routine des dodos. Son rythme du sommeil doit être en tout temps respecté et établissez un bon horaire pour les routines. Si votre enfant a des peurs, le meilleur moyen de l’aider est de lui donner des outils pour qu’il apprenne à les vaincre. Nécessairement, le fait de le laisser prendre une place au lit conjugal durant les sommeils perturbateurs peut le rassurer et ce n’est pas néfaste.
Assurément, le sommeil partagé a un effet réconfortant, mais il vaut mieux cesser cette pratique après l’âge de 8 mois pour ne pas installer une habitude. À cet âge, l’enfant peut développer une angoisse de séparation. Il associera que le fait de coucher seul devient un abandon. Il est donc important de le familiariser avec sa nouvelle chambre après 8 mois. Les parents peuvent préparer l’enfant à dormir seul et associer la chambre à des moments agréables, de jeux, d’histoires. La chambre ne doit pas devenir un milieu de punition. L’enfant aimera sa chambre et il développera alors  son individualité. Il vaut mieux lui apprendre à se distinguer comme personne unique à part de ses parents et du couple intime. Le lit des parents est à la base un lieu d’union.

Marie-Josée Lépine est intervenante en délinquance, éducatrice spécialisée et
finissante en adaptation scolaire primaire
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.