Partiellement nuageux

15°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 81%
Vent: NNE à 17.70 km/h
mardi, 30 mars 2010 08:18

Le trajet qui mène vers l’abandon scolaire

La base du décrochage s’enclenche habituellement dès le primaire, voire même à la maternelle. Les jeunes ne quittent pas l’école du jour au lendemain. C’est au primaire que l’on peut déceler des troubles d’apprentissage ou de comportements.

C’est à ce moment précis qu’il devient primordial d’intervenir précocement, sinon les retards s’accumulent et suivront l’enfant vers un décrochage.
Les causes peuvent provenir de plusieurs échecs scolaires, de redoublement, des difficultés de relations avec les pairs ou professeurs, d’un grand manque de motivation ou de problèmes familiaux.
Il faut insister sur la relation entre l’élève et l’enseignant dès les premiers pas vers l’école. La qualité de cette relation est au cœur de la réussite scolaire. En fait, les jeunes qui ont des difficultés ont besoin d’un repère adulte. De plus, l’engagement parental dans le parcours scolaire du jeune doit être suscité. Il faut les impliquer à la vie scolaire de leurs jeunes et leur comportement face à l’école peut être déterminant dans le désir d’apprendre du jeune.
Entre autres, le développement de liens harmonieux influence le désir d’apprendre. La motivation scolaire peut puiser sa source dans la qualité de la relation entre l’enfant et son entourage, tant à la maison qu’à l’école. C’est aussi à la maison qu’ils peuvent apprendre à nouer des liens et si la relation avec leurs parents est harmonieuse et stable, ils reproduiront nécessairement ce modèle.
D’ailleurs, la communication adéquate avec son enfant reste un bon moyen de faciliter son développement scolaire. Les parents peuvent aussi doser les horaires de télévision pour privilégier les liens familiaux, le langage ou la lecture. Il est nécessaire de leur apprendre en bas âge l’autodiscipline et à faire des efforts, cela contribuera à faire face aux exigences scolaires. Leur offrir des responsabilités permet de développer leur autonomie et de favoriser leur engagement en milieu scolaire.
Lorsque l’enfant devient adolescent, il peut être bénéfique de prendre part à ses goûts, ses idées, de mettre de l’humour au lieu d’user de la colère, de le soutenir dans ses choix, même s’ils ne correspondent pas à ceux des parents.
Enfin, l’abandon scolaire est un processus à long terme. C’est tout un travail d’implication commune qui peut faire dévier cette trajectoire vers une réussite scolaire et d’autant plus, qu’elle est une mission éducative pour chacun vers un avenir prometteur du jeune.

Marie-Josée Lépine
Éducatrice spécialisée
Finissante en enseignement adaptation
scolaire primaire
Intervenante en délinquance
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.