Partiellement nuageux

15°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 79%
Vent: NNE à 17.70 km/h
mardi, 06 avril 2010 20:00

Les troubles obsessionnels compulsifs

Les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) font partie des pathologies de l’anxiété. Ces personnes ont des pensées préoccupantes qui reviennent sans cesse (obsessions). Elles ressentent l’obligation, pour empêcher ces pensées, de recourir à des rituels particuliers (compulsions). Comment savoir si les petites manies normales de nos enfants deviennent une maladie?

Selon certains scientifiques, il existe des formes variables selon leur intensité. Les manifestations varient d’une personne à l’autre, dans leur forme et dans leur intensité. De plus, souvent ces problèmes peuvent commencer tôt et il faut intervenir le plus vite possible, car la personne risque de perdre la maîtrise et ces troubles deviendront très handicapants.
Les obsessions sont des pensées récurrentes et persistantes comme le fait de se laver les mains plusieurs fois, la peur de la saleté et des dangers, le besoin de symétrie (ordre et alignement) des objets, la peur de faire du tort aux autres par des pensées immorales ou la vérification méticuleuse de ses actions au quotidien.
Les compulsions sont des comportements répétitifs que l’enfant ou l’adulte doit accomplir en réponse à une obsession comme les vérifications fréquentes des lumières, portes, fenêtres, collectionner des objets bizarres, faire de l’hypocondrie, prendre des douches sans arrêt, porter trois chaussettes, car elles semblent infectées, poser les mêmes questions sans arrêt pour se rassurer, s’arracher les cheveux, les sourcils, faire des achats excessifs, se ronger les ongles, organiser son temps scrupuleusement et se soucier de tout ce doit et peut arriver dans le futur. Ces comportements servent à diminuer le sentiment de détresse.
Voici des traitements bénéfiques : la pharmacothérapie (antidépresseur et anxiolytique) et la thérapie cognitive et comportementale. En fait, l’extériorisation du TOC semble être efficace. Si votre enfant vous demande de se laver les mains encore et encore par crainte d’attaques de bactéries, suivez cette séquence: reconnaissez sa souffrance sans l’assister à le faire; nommez la souffrance en tant que maladie;  déterminez des limites d’acceptation de ses agissements et proposez une alternative à sa souffrance. Des séances de relaxation et un renforcement des comportements adéquats peuvent contribuer à la diminution des manifestations.
Livres suggérés : « Je ne peux pas m’arrêter de Laver, Vérifier, Compter  - Mieux vivre avec Un Toc » de Alain Sauteraud.
Marie-Josée Lépine
Éducatrice spécialisée
Finissante en adaptation scolaire primaire
Intervenante en délinquance
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.