Nuageux

-3°C

Chambly, Qc

Nuageux
Humidité: 56%
Vent: E à 17.70 km/h
mardi, 03 février 2009 19:00

Bienvenue chez nous !

Pendant que Montréal perdait plus de 20 000 habitants l’an dernier au profit des régions avoisinantes, la Montérégie, elle, en gagnait plus de 6 000, dont 1 200 vers les MRC de la Vallée du Richelieu et de Rouville. Bienvenue chez nous.
Selon l'Institut de la Statistique du Québec (ISQ), il s'agit là d'une poursuite de la tendance observée au cours des dernières années voulant que l'étalement urbain gagne en importance en périphérie de Montréal, au détriment de la métropole. Quoiqu’il en soit, la Montérégie semble être la première région à en profiter. Selon les récentes données de l’ISQ, la région arrive au deuxième rang pour le nombre total d’entrants l’an dernier. Ainsi, 36 525 personnes sont venues s’installer en Montérégie, alors que 30 372 personnes l’ont quitté, ce qui donne un différentiel de (+6 153) pour la région. En comparaison, 40 405 personnes sont arrivées à Montréal. La grande différence, c’est que 61 870 Montréalais ont quitté l’île, ce qui donne un différentiel négatif de (-21 465) pour la métropole. L’échange migratoire entre les deux régions est tout aussi frappant : 14 167 personnes ont quitté la Montérégie pour aller vivre à Montréal l’an dernier, alors que 22 058 ont fait l’inverse.

De tout le Québec, la Montérégie s’est ainsi affichée comme la première terre d’accueil des Montréalais. Elle a devancé Laval par près de 10 000 nouveaux arrivants montréalais. Si on rétrécie les données pour les quinze MRC de la Montérégie, on se rend compte que la MRC Vaudreuil-Soulanges est celle qui a profité le plus de cette migration l’an dernier; elle affiche près de 3 000 habitants de plus qu’un an plus tôt. La Vallée-du-Richelieu, dont font partie Chambly et Carignan, arrive troisième à ce chapitre. En effet, 6 797 personnes sont arrivées dans la MRC l’an dernier, alors que 5 989 personnes en sont sorties, ce qui donne un différentiel de (+ 808). Pour ce qui est de la MRC de Rouville, qui compte Richelieu, Saint-Mathias-sur-Richelieu et Marieville, le différentiel est également positif à (+413). En tout, quelque 900 000 Québécois ont déménagé en 2007-2008. Mentionnons qu’à l’échelle municipale, la population totale de la Ville de Chambly a augmenté d’environ 4 000 en dix ans, pour s’établir aujourd’hui à près de 24 000.