Généralement clair

9°C

Chambly, Qc

Généralement clair
Humidité: 61%
Vent: W à 27.36 km/h
jeudi, 29 mars 2018 07:14

Budget Leitao : «Quelques bonbons après des années de misères » - Jean-François Roberge

Jean-François Roberge, député de Chambly. Jean-François Roberge, député de Chambly.

Le budget déposé cette semaine par le gouvernement libéral ne trouve pas grâce aux yeux du député de Chambly, Jean-François Roberge, qui dénonce un feu d'artifices de dépenses à quelques mois des élections après des années de compressions budgétaires qui ont heurté les Québécois.

Le budget déposé cette semaine par le gouvernement libéral de Philippe Couillard ne trouve pas grâce aux yeux du député caquiste de Chambly Jean-François Roberge. Celui-ci a commenté, hier au lendemain du dépôt du budget, ce qu’il considère comme « des bonbons après des années de misère libérale ».

« Après l'achat de publicités partisanes à coup de millions de dollars vantant l'action des libéraux sur les grands réseaux de télévision, ce budget n'est rien de moins qu'une tentative supplémentaire des libéraux d'effacer leur bilan désastreux et d'acheter l'élection d'octobre à même les fonds publics.» s’est-il indigné par communiqué.

«Depuis leur élection en 2014, les libéraux ont sabré dans les dépenses publiques et augmenté les taxes et tarifs des Québécois. Ces coupures et ces hausses du fardeau fiscal ont heurté les élèves, les familles et les aînés du Québec de plein fouet. Et aujourd'hui, grâce à cet argent amassé sur leur dos, Philippe Couillard, à quelques mois des élections, espère faire oublier son bilan désastreux avec une pluie de bonbons électoraux. C'est indécent et surtout, c'est prendre les Québécois pour des valises!», s'est insurgé le député.

En vue du dépôt du budget, sa formation politique, la Coalition Avenir Québec, avait formulé deux demandes : un engagement à uniformiser la taxe scolaire partout au Québec d'ici quatre ans ainsi qu'un engagement à revoir la rémunération des médecins. Le budget annoncé mercredi ignore demandes. «Pour nous, ces deux enjeux étaient incontournables parce que d'une part, il est tout simplement injuste qu'une famille québécoise paie plus de taxe scolaire qu'une autre sur la seule base de son adresse. Il n'y a aucune explication possible pour justifier cette aberration. D'autre part, la révision de la rémunération des médecins, c'est un milliard de dollars qui est en jeu, et que le gouvernement libéral donne en trop aux médecins. Imaginez ce que le Québec pourrait faire avec un milliard de plus dans son budget», a expliqué le député.

Jean-François Roberge estime toutefois que le travail de la CAQ a permis quelques victoires pour les familles québécoises. «La baisse d'impôts et le 100$ retourné aux parents pour les fournitures scolaires, qui sont inscrites dans le budget de mercredi, ce sont deux mesures pour lesquelles nous nous sommes battus et que les libéraux ont ridiculisé avant de finalement reprendre», rappelle le député. Celui-ci salue également la compensation financière du stage final pour les étudiants en Éducation, mesure pour laquelle il s'est battu longtemps aux côtés des associations étudiantes.

Jean-François Roberge ne croit pas que ce budget permettra aux libéraux de se faire réélire. «Les Québécois ont soif de changement, et ils ont la mémoire longue, estime M. Roberge. Quelques annonces ne suffisent pas à effacer un bilan désastreux. Le gouvernement péquiste de Pauline Marois a joué dans ce film en 2013, en multipliant  les bonbons électoraux tout juste avant la campagne. On connait le résultat. Les Québécois ne sont pas dupes», a conclu le député.