Partiellement nuageux

25°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 64%
Vent: NE à 22.53 km/h
mercredi, 13 mars 2013 02:00

Coco Vanille prend le Québec d’assaut

Près de trois ans après l’ouverture de Coco Vanille, une boutique pour mamans et bébés située à Marieville, la propriétaire Karine Renaud change la vocation de son entreprise afin de se consacrer entièrement à sa production personnelle d’accessoires pour bébés, qui sera distribuée à travers le Québec… et plus encore!

Lorsque Karine Renaud a ouvert Coco Vanille, en août 2010, c’était un prétexte pour se consacrer à ce qu’elle aime vraiment : la couture et la création. « Je me disais que j’aurais le temps de me consacrer à mes projets personnels dans les temps morts à la boutique », mentionne l’entrepreneure. Sa ligne de produits, du même nom que sa boutique, est très diversifiée et offre des objets et accessoires de toutes sortes (bouillottes rigolotes, bavoirs, doudous-étiquettes, poupées de dentition, tabliers d’allaitement, etc.)

L’inventaire de la boutique était large : vêtements neufs et usagés pour enfants et futures mamans, jouets et jeux éducatifs, accessoires pour mamans et bébés, articles-cadeaux et, bien sûr, ses propres créations. Rapidement, les clients ont afflué et l’inventaire des produits Coco Vanille a diminué. « Les choses ont pris une tournure à laquelle je ne m’attendais pas », souligne l’entrepreneure.

Entre la gestion de la boutique, les commandes et la comptabilité, Karine Renaud parcourait les salons d’artisans pour présenter ses créations personnelles. L’engouement s’est rapidement fait sentir, tant et si bien que les temps morts à la boutique n’étaient plus suffisants pour répondre aux demandes de produits signés Coco Vanille. Pour alléger sa tâche, Karine a engagé une vendeuse. Malgré cette embauche, la propriétaire de la boutique n’arrivait pas à se sentir plus légère. « Je me sentais continuellement déchirée entre ma production et la boutique, comme si j’avais deux entreprises en une. Quand je m’occupais de l’une, j’avais l’impression de négliger l’autre », explique-t-elle. Karine a rapidement su qu’elle allait devoir faire un choix.

Une décision réfléchie

La propriétaire de la boutique Coco Vanille a fait appel à un mentor du Centre local de développement au Cœur de la Montérégie afin de l’aider dans sa prise de décision et dans l’orientation de son entreprise. Elle a également rencontré des gens d’affaires afin d’en savoir plus sur leurs propres expériences et a évalué d’autres possibilités, comme celle de s’associer. « J’ai posé des questions, j’ai pris les avis de tout le monde. J’ai beaucoup écouté et j’ai pesé le pour et le contre », mentionne cette dernière.

Karine Renaud a également pris en considération le mode de vie qu’entraînait chacune de ses options : la boutique exige entre 60 et 70 heures de travail par semaine, hors de la maison; l’atelier à la maison exige autant de travail, mais permet une flexibilité d’horaire beaucoup plus grande. Mère de trois enfants, âgés entre 7 et 15 ans, Karine avoue que la famille a beaucoup pesé dans la balance au moment de prendre sa décision. « Être une maman super occupée entraîne inévitablement une certaine culpabilité, j’aurai le cœur beaucoup plus léger en travaillant à la maison », avoue cette dernière.

C’est donc après 7-8 mois de remue-méninges et de réveils nocturnes pour dresser des listes de priorités qu’elle a pris sa décision : fermer boutique afin de se consacrer à 100 % à sa production de produits pour mamans et bébés.

S’allier à la concurrence

La créatrice est consciente qu’il y a beaucoup de concurrence dans le domaine des produits pour bébés. Elle rencontre d’ailleurs beaucoup de ses « compétitrices » lors des salons qu’elle fréquente. Plutôt que de s’en tenir loin, Karine explique qu’elle retire de nombreux bénéfices au contact de celles-ci : « Nous avons formé un groupe sur Facebook, qui compte 115 créatrices et sur lequel nous pouvons échanger nos trucs et nos bonnes adresses. » Karine profite de cette communauté pour économiser sur les tissus, en achetant de grandes quantités. Certaines, qui la voyaient comme une menace alors qu’elle tenait boutique, lui proposent maintenant de vendre les produits Coco Vanille. Il existe bel et bien une certaine fraternité entre ces femmes d’affaires. « Nous faisons des échanges afin que nos produits voyagent », soutient Karine.

Depuis l’annonce de la fermeture de la boutique, le 9 février dernier, les événements se succèdent à la vitesse grand V. Ainsi, la marchandise de la boutique s’écoule deux fois plus rapidement que prévu, de nouveaux points de vente pour les produits Coco Vanille s’ajoutent continuellement et un site Internet transactionnel, qui permettra à tous les intéressés de commander des créations originales de Karine Renaud, est présentement en construction. « J’essaie de prendre un jour à la fois; tout va beaucoup plus vite que je l’avais imaginé », dit-elle.

Jetez un coup d’œil aux créations de Karine Renaud en vous rendant au www.cocovanille.com, ou sur Facebook : www.facebook.com/coco.vanille.5

Par Julie Chaumont

Source : inspiremag.ca