Partiellement nuageux

15°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 79%
Vent: NNE à 17.70 km/h
mercredi, 17 mars 2010 20:00

L’avenir aux médias régionaux

Selon le réputé professeur de journalisme, Florian Sauvageau, les journaux régionaux se sortiraient mieux de la crise des médias puisqu’ils offrent de l’information locale qui n’est souvent pas disponible ailleurs.

Selon le professeur, les journaux régionaux sont en quelque sorte des « médias de niche » — ce qui n’est pas le cas des médias traditionnels. Les quotidiens régionaux sont très importants dans leur milieu parce qu’ils offrent de l’information locale qui n’est souvent pas disponible ailleurs. « Internet et ses milliers de sources, c’est bien beau, mais ce n’est pas dans le New York Times ou dans Libération que je vais pouvoir m’informer sur ce qui s’est passé lors de la séance du conseil municipal de la veille », explique M. Sauvageau.
Pour Sauvageau, il est maintenant clair que la crise internationale touche désormais les médias canadiens. « Cette crise implique des changements fondamentaux dans la presse écrite », affirme le spécialiste des médias. Selon lui, un danger guette toutefois ces médias régionaux, celui de tomber dans le piège de la concentration de l’information.
Pour la même raison, les journaux régionaux devraient éviter de remplir leurs pages de nouvelles internationales. Les experts s’entendent pour dire qu’à l’avenir, il y aura deux types de journaux. Il y aura les journaux gratuits pour les gens qui veulent de l’information rapide et les journaux qui « seront vendus assez cher », mais qui s’adresseront à une clientèle spécialisée.
Florian Sauvageau est directeur du centre d’études sur les médias de l’Université Laval à Québec.