Généralement nuageux

15°C

Chambly, Qc

Généralement nuageux
Humidité: 80%
Vent: NNE à 17.70 km/h
mercredi, 25 mars 2009 20:00

La Montérégie mieux nantie, moins dépendante

Malgré la récession, la Montérégie a réussi à créer 22 200 nouveaux emplois depuis un an. On note par ailleurs une grande diversification de ses exportations depuis quelques années. La région est aussi devenue plus indépendante face au marché américain.
À examiner les résultats du bulletin du Registre des exportateurs de Statistique Canada, publiés il y a un mois par l’Institut de la statistique du Québec, on remarque que la Montérégie s’est tournée vers les exportations non manufacturières. À l’aube de la crise, entre 2002 et 2006, la région a également trouvé de nouveaux débouchés pour écouler ses produits. Les chiffres démontrent que le secteur non manufacturier a fait des gains importants sur l’industrie manufacturière en ce qui concerne les exportations. On remarque un changement important entre les deux secteurs durant cette période; alors que la valeur totale des exportations provenant du secteur manufacturier a diminué de près de 30 M$ en Montérégie, celle des exportations non manufacturières, elle, a fait un bond de plus d’un milliard et demi de dollars.

Ainsi, malgré le fait que la proportion du nombre d’établissements non manufacturiers ait diminué durant cette période (de 45 % à 40 %), ceux-ci contribuaient beaucoup plus aux exportations en 2006, assumant 21 % de la valeur totale exportée, comparativement à 9 % quatre ans plus tôt. Si la provenance des produits montérégiens exportés a évolué, la destination des exportations a également été modifiée. Ainsi, le pourcentage des produits acheminés vers les États-Unis a chuté sous la barre des 80 % entre 2002 et 2006. Les exportations vers l’Europe sont demeurées stables, alors que le pourcentage des produits montérégiens envoyés vers le reste du monde est passé de 9 % à plus de 12 %. Mentionnons qu’à l’image de la grande majorité des régions québécoises, la Montérégie a vu son nombre d’établissements exportateurs diminuer lors de cette période, passant de 1 758 à 1 645. La Montérégie est la deuxième région exportatrice au Québec, après Montréal. Fait intéressant à noter toutefois; alors que la valeur totale des exportations de la métropole est passée de 29,4 à 26,4 milliards entre 2002 et 2006, celle de la Montérégie a plutôt augmenté, passant de 10,5 à 12,1 milliards.