Ghislain Lebel oct 17
Clair

10°C

Chambly, Qc

Clair
Humidité: 74%
Vent: WSW à 17.70 km/h
mardi, 28 avril 2009 20:00

La valeur des terres agricoles grimpe

Pour des municipalités rurales comme Carignan et Marieville, l’importance de l’agriculture est indéniable. Or, les producteurs seront heureux d’apprendre que la valeur des terres agricoles est de nouveau en hausse au Québec.
Selon le rapport Valeur des terres agricoles de Financement agricole Canada (FAC) rendu public lundi, la valeur moyenne des terres agricoles québécoises a augmenté de 5,9 % au cours des six derniers mois de l’année 2008. Il s’agit de la troisième hausse semestrielle consécutive après des hausses de 5,5 et de 3,6 % enregistrées au cours des deux périodes précédentes. « Même si le marché et les prix des intrants ont été volatils, la valeur des terres a augmenté ou est demeurée stable partout au Canada », souligne Rémi Lemoine, vice-président principal à FAC. « C’est une bonne nouvelle pour les producteurs qui considèrent leur terre comme un bien de production et un investissement aussi. Nous savons également que la valeur d’une terre est un indicateur tardif, et le présent rapport comporte les résultats de l’automne dernier. Nous suivons donc de près les tendances. »

Les effets de cette augmentation se sont faits sentir de manière différente dans chaque région du Québec. Une corrélation directe peut être établie entre la variation de la valeur des terres, le type de culture qui peut pousser dans un sol et le climat. Les augmentations les plus marquées ont ainsi été constatées dans les régions où les terres étaient propices à la production de céréales et où la production de grandes cultures était plus importante. En revanche, les régions où la production laitière, bovine et porcine était prédominante ont enregistré des augmentations moins importantes, ces deux secteurs ayant connu une période difficile. La nouvelle est intéressante pour les producteurs de Carignan, municipalité étant constituée de terres agricoles sur 87 % de son territoire et où l’on compte de nombreuses fermes céréalières. Même chose pour la communauté agricole de Marieville, où près de 80 % du territoire est zoné vert et où les grandes cultures occupent en place prédominante. FAC souligne par ailleurs avoir observé une tendance à la hausse relativement à la valeur des propriétés situées près des agglomérations urbaines. Le rapport complet de Financement agricole Canada est accessible à l’adresse www.valeurdesterresagricoles.ca.