Clair

-17°C

Chambly, Qc

Clair
Humidité: 79%
Vent: WSW à 17.70 km/h
jeudi, 12 mars 2009 20:00

Près de 200 frênes seront abattus et remplacés à Carignan

Dans le but de ralentir la progression de l’agrile du frêne, cet insecte qui a ravagé des forêts aux États-Unis et en Ontario, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune a annoncé cette semaine la coupe et le remplacement de 194 arbres à Carignan.
Les travaux d’abattage des frênes ont débuté ce lundi et doivent se poursuivre pour encore deux semaines. Pour le ministère, il était primordial que les arbres soient éliminés avant le redoux printanier afin d'éviter que l'insecte ne se disperse et s'attaque à d'autres frênes. Suite à l'abattage, les arbres seront transformés en copeaux de bois. La biomasse produite sera ensuite transportée dans une usine de cogénération pour y être brûlée. Récemment, une dizaine de citoyens de Carignan touchés par les coupes ont signé une pétition pour que la Ville s'engage à remplacer les arbres perdus. Hier, Line Caron, conseillère en communication pour le ministère des Ressources naturelles et de la Faune, a mentionné qu’un plan était déjà entamé en ce sens. « Le ministère fournira plus de 194 nouveaux arbres. On ne les replantera pas, mais on va les donner.

Il y aura différentes essences, surtout des feuillus, des jeunes arbres de un an ou deux, d’environ 3 à 4 pieds. Aussitôt plantés, ils feront leurs feuilles et leurs branches. Ce sont des arbres qui poussent très vite », a indiqué Mme Caron, en ajoutant que la Ville de Carignan participera aussi au reboisement. Il n’a pas été possible de joindre le maire Jean-Guy Legendre hier pour connaître la nature exacte de l’implication de la Ville, cela dit, on sait que le ministère entend fournir les nouveaux arbres vers la deuxième semaine du mois de mai. La situation de l’insecte ravageur a progressé de manière surprenante à Carignan depuis sa découverte, en juin 2008. En septembre, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) avait indiqué ne pas s’inquiéter outre-mesure de l’expansion de l’agrile du frêne sur l’île Demers. Après une opération vaccination et une enquête plus en profondeur au cours des mois qui ont suivi, l’ACIA est toutefois venu à la conclusion que l’abattage des frênes touchés était la seule solution. L'agrile du frêne, un coléoptère d’origine chinoise qui, au stade larvaire, dévore l’écorce interne des frênes, a été découvert pour la première fois au Canada à l’été 2002.