Clair

18°C

Chambly, Qc

Clair
Humidité: 90%
Vent: SW à 17.70 km/h
mercredi, 17 mars 2010 20:00

Un pyromane environnementaliste sévit à Chambly

C’est un pyromane vert qui sévit présentement sur Chambly. On sait maintenant que l’auteur de ces actes laisse sur place des messages qui expliquent que la construction nuit à l’environnement.

Après avoir incendié des équipements de construction pour la cinquième fois cette année, lors de deux nuits consécutives cette semaine, le malfaiteur laisse sur place un message indiquant que les travaux doivent cesser sinon les entrepreneurs auront des problèmes. L’été dernier, le ou les individus qui avaient allumé ces feux avaient laissé le même genre de message sur une porte de garage. Cette fois, c’est sur une roulotte de chantier que les missives fanatiques ont été laissées. Les incidents de l’été dernier s’étaient déroulés rue Sabrevois à Chambly, sur un chantier de maisons en construction. Dans la nuit du 12 au 13 septembre dernier, une pelle rétrocaveuse a été lourdement endommagée par les flammes. L’incendie a été constaté après deux incidents semblables impliquant quatre monte-charges hydrauliques. À la Régie de police Richelieu-St-Laurent, les enquêteurs affirment qu’il est encore trop tôt pour relier les événements entre eux. Toutefois, les similitudes entre les actes semblent pointer vers un seul mode opératoire.
Un territoire fumant
Le nombre d’incendies suspects a de quoi inquiéter les citoyens de la région depuis la dernière année. En janvier dernier, c’était au tour du petit véhicule Smart du restaurant Mom’s Poulet et Pizzaland de Chambly de passer au feu. On se souvient qu’en septembre, les pompiers et policiers de la Régie Inter municipale Richelieu St-Laurent s’étaient rendus sur les lieux à deux reprises en moins de 10 jours. Le 21 août, les pompiers de Saint-Mathias-sur-Richelieu ont dû combattre un incendie d’origine criminelle déclenché à l’extérieur d’un entrepôt du chemin des Patriotes. Le feu avait été allumé à l’aide d’un accélérant dans un amoncellement de bois. Le 10 août, les pompiers ont dû se rendre cette fois dans une maison déjà partiellement incendiée et inhabitée de la rue Bellevue, à Saint-Mathias-sur-Richelieu, où le feu avait été allumé intentionnellement. Le 27 mai dernier, le restaurant richelois Au jardin de Carlos a été ravagé par les flammes. L’incendie avait été déclaré de l’extérieur, tout près d’un conteneur. Il s’agissait alors du troisième incendie du genre en moins d’une semaine à Richelieu après ceux d’un conteneur à déchets et d’un bâtiment du chemin des Patriotes. Une fourgonnette avait également été détruite par les flammes un mois plus tôt.
Bien que les policiers affirment enquêter sérieusement à chaque fois qu’il y a un incendie sur le territoire, aucune arrestation n’a encore eu lieu. Les enquêteurs examinaient, l’automne dernier, deux pistes qu’ils considéraient sérieuses. D’une part, une bande de voyous et de l’autre, un individu agissant seul. Pour l’instant, il n’y a eu aucun mort ni aucun blessé lors de tous ces méfaits.