Généralement nuageux

-5°C

Chambly, Qc

Généralement nuageux
Humidité: 80%
Vent: ENE à 11.27 km/h
mercredi, 27 juillet 2016 00:00

Attentats de Nice : la conseillère municipale Sandra Bolduc a craint pour la vie de ses enfants

Le 14 juillet dernier, alors que le monde apprenait avec stupeur qu’un forcené venait de foncer sur la foule réunie à Nice sur la Promenade des Anglais pour observer les feux d’artifice de la fête nationale des Français, la conseillère municipale de Chambly, Sandra Bolduc, nageait en plein cauchemar. Ses enfants, en vacances à Nice avec leur père, qui est originaire de là, devaient être sur place.

Sandra Bolduc a tenté durant des heures de les joindre avant de se faire confirmer par leur oncle qu’ils avaient changé leurs plans et qu’ils étaient rentrés chez leurs grands-parents au lieu d’assister aux feux d’artifice. Vers 21 h, un texto provenant de sa fille, Élodie, 14 ans, a retenti sur le téléphone de l’échevine. « Elle me disait qu’elle et son frère, Pascal, 11 ans, étaient corrects et qu’ils dormaient lors des événements. J’étais tellement soulagée, surtout que des amis avec qui ils devaient se rendre à ces feux sont décédés ce soir-là » explique-t-elle encore chargée d’émotions.

« J’ai tellement pleuré. J’ai tellement eu peur. C’est incroyable de réaliser à quel point on est impuissant quand ce genre de chose se produit. Heureusement, mes collègues de travail et les membres du conseil municipal m’ont tous apporté beaucoup de soutien durant ces heures difficiles ».

Comme ses enfants arrivaient à la fin de leur séjour en France, elle a eu le bonheur de les serrer dans ses bras quatre jours plus tard à leur arrivée à Montréal. « S’ils n’arrivaient pas, c’est moi qui partais les rejoindre. Je ne pouvais pas les laisser comme ça » a-t-elle ajouté.

Est-ce que cet événement va modifier la façon de voir les déplacements et les voyages pour elle et ses enfants? « C’est difficile à dire. On se dit que l’on ne pliera pas à leur terrorisme, mais on y pense quand même. Ces jours-ci, je ne crois pas que je les laisserais partir seuls » conclut-elle.