Partiellement nuageux

23°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 78%
Vent: ESE à 17.70 km/h
mercredi, 27 juin 2018 08:59

Atterrissage sans fautes pour les Snowbirds

C’est mardi le 26 juin vers 12 h 45 que l’Équipe de démonstration aérienne des Forces armées canadiennes, les Snowbirds, est arrivée à l’aéroport de Saint-Hubert, après un passage non prévu au-dessus du Collège militaire de St-Jean-sur-Richelieu, question d’inspirer les étudiants et peut-être attirer de futurs Snowbirds.  Ils donneront un spectacle aérien de 45 minutes ce soir à compter de 18 h au-dessus de la ville de Chambly.  Plusieurs milliers de personnes sont attendues.

Véritable cirque aérien

L’escadron, domicilié à Moose Jaw en Saskatchewan, offre plus de 60 représentations par saison dans environ 34 villes différentes.  Allant du spectacle de près d’une heure, comme nous verrons ce soir au simple défilé aérien comme cela sera fait pour la fête du Canada le 1er juillet prochain à Ottawa, chaque performance demande des heures d’entraînement.  Le Chef d’équipe de la formation, Denis Bandet nous explique l’horaire d’une semaine typique « Nous exécutons en général deux spectacles les week-ends. Nous profitons d’un jour de repos le lundi.  Nous voyageons ensuite le mardi. Nous faisons un spectacle en milieu de semaine avec une journée de repos le jeudi. On ajoute un jour de pratique le vendredi et cela recommence » détaille-t-il.

Le rythme éreintant des performances et les longs mois loin des familles explique pourquoi quatre membres de la formation par année sont remplacés et le chef d’équipe n’est jamais plus que deux années en poste.  « Cela permet une rotation constante dans la composition de l’équipe. Il y a donc toujours une part égale de recrues et de pilotes ayant plus d’expérience qui travaillent côte à côte.  Cela nous assure aussi de ne pas nous placer en situation d’épuisement professionnel.  Ce serait difficile de soutenir un tel rythme sur de plus longues périodes » explique encore le Major Bandet.  De plus, tous les membres des Snowbirds restent membres actifs des Forces armées canadiennes et sont donc prêtés à l’escadron pour la durée de leur séjour.  Les pilotes de Snowbirds étant d’anciens pilotes de jets ou d’hélicoptères ayant par la suite suivi des formations de perfectionnement en pilotage afin de se joindre à l’équipe.

Pour le plaisir du travail d’équipe

Le Major Denis Bandet nous confie d’ailleurs que son plus gros plaisir dans le travail de Snowbird est de travailler en équipe avec les autres pilotes et le personnel au sol « Il n’y a pas d’ordinateurs à bord, juste ce qu’on voit avec nos yeux et ce qu’on se dit dans nos écouteurs.  Il faut vraiment travailler ensemble » dit-il.  Malgré la beauté du spectacle qu’ils nous offrent, les pilotes sont perfectionnistes et trouvent toujours quelque chose à améliorer « Tous les shows sont filmés, après on repasse la bande vidéo et on regarde chaque détail.  Il faut être ouvert à la critique parce qu’il y a toujours quelque chose qu’on peut faire mieux » explique le Chef d’équipe.

Presque un siècle d’histoire

Les Snowbirds font partie d’une longue tradition en aviation qui remonte à 1929 avec des formations comme les Siskins qui furent la première équipe acrobatique officielle de l’Aviation canadienne, en opération pendant une année seulement.  Leur succédèrent les Blue Devils de 1949 à 1955, puis les Golden Hawks dont le premier Chef d’équipe fut un certain Fern Villeneuve. En 1967, pour célébrer le centenaire de la confédération, on forma les Golden Centenaires qui offrirent, entre autres, les spectacles d’ouverture et de clôture de l’Expo 67 à Montréal.  L’équipe fût dissoute après une saison, mais ce sont les mêmes avions qui furent utilisés lors de la mise sur pied des Snowbirds quelques années plus tard.  Ceux-ci obtiendront la désignation officielle « d’escadron » en 1978, soit près de neuf ans après leur formation. 

Marie-Eve Ducharme