Averses dispersées

4°C

Chambly, Qc

Averses dispersées
Humidité: 93%
Vent: SE à 28.97 km/h
jeudi, 21 août 2014 20:00

Chambly achète le terrain de la défunte «cannerie» : «On bâtit notre ville» — Denis Lavoie

L’important morceau du puzzle menant à la réalisation du futur pole du savoir de Chambly vient d’être mis en place. Le conseil municipal a entériné, le 20 août, l’achat par la Ville de la défunte usine Kraft au groupe RONA. Les Chamblyens peuvent maintenant s’attendre à profiter d’une nouvelle bibliothèque municipale et d’une salle de spectacle pour l’automne 2016. «Aujourd’hui, nous venons de faire un immense pas afin de bâtir Chambly. Aujourd’hui, on bâtit notre centre-ville, on bâtit Chambly» s’est exclamé Denis Lavoie, maire de Chambly, dont la réalisation de ce projet faisait partie de ses promesses de la dernière compagne électorale.

Le maire de Chambly espère que les travaux de démolition de l’ancienne usine puissent débuter avant la fin de l’année, car la construction devrait débuter à l’automne 2015. D’ici là, la municipalité, subventionnée en partie par le gouvernement du Québec, devra soumettre ce projet à un concours national. Ce nouveau bâtiment sera beaucoup plus qu’un simple emplacement pour le maire Lavoie : «Ce que l’on doit comprendre c’est que cet achat est le départ à un important projet de société. Cet endroit est névralgique pour Chambly. Il est situé directement sur le boulevard Fréchette et est adossé à la zone touristique du Vieux-Chambly. Nous comptons créer une synergie avec cet endroit».

Dans le rapport financier pour l’année 2013, la municipalité a annoncé un surplus de 6,7 millions. De ce montant, 3 millions $ ont été ajoutés aux 3 millions $ déjà réservés l’année dernière pour la construction et l’aménagement de la future bibliothèque municipale et de la salle de spectacle. Ainsi, il reste encore beaucoup de latitude au conseil municipal pour la réalisation de la phase 2 de ce projet qui n’a pas encore été annoncée.

Cette vente de gré à gré s’est réalisée au montant de 3 300 000 $. Cette somme représente 300 000 $ de moins que la firme Centro développement devait payer à RONA lors d’une vente échouée en 2011.

On se souviendra que la défunte usine Kraft a été rachetée en 2006 par le groupe RONA qui, dans sa stratégie de développement, procédait à l’achat de nombreux sites intéressants afin de se constituer une banque d’emplacements stratégiques à travers le pays. Après une révision du plan stratégique de l’entreprise publique, le terrain et l’édifice ont été remis en vente en 2010.