Généralement clair

20°C

Chambly, Qc

Généralement clair
Humidité: 97%
Vent: SW à 11.27 km/h
jeudi, 02 juin 2016 11:30

Démocratie Chambly : Steeve Demers revient dans la mêlée

Steeve Demers Steeve Demers

L’ancien conseiller municipal de 2005 à 2013 et candidat à la dernière élection à la mairie de Chambly, Steeve Demers, revient sur la scène municipale. Il lançait, le 1er juin dernier au bar L’Éclusier de Chambly, son nouveau regroupement politique Démocratie Chambly. D’ici quelques semaines, Démocratie Chambly deviendra un parti politique qui briguera les suffrages du prochain scrutin municipal de 2017.

« Lors des dernières élections, je suis arrivé à 47 % des votes en tant que candidat indépendant à la mairie sans véritable équipe. Je pense qu’avec la force d’un parti et d’une organisation, Démocratie Chambly a de véritables chances de changer les choses à Chambly » a indiqué M. Demers.

Pour lui, le nom de son parti est très significatif : « Nous avons choisi ce nom, car nous voulons que revienne la démocratie à Chambly. Avec le maire Denis Lavoie, c’est le spectacle d’un seul homme. Il ne permet pas aux conseillers municipaux de faire leur travail et de poser des questions. De plus, la seule élue qui lui en pose se fait mépriser ». D’ailleurs, la conseillère municipale indépendante du district 8, Francine Guay, était présente pour appuyer Steeve Demers. « J’appuie sa vision et ses valeurs » a-t-elle expliqué. Quant à son éventuelle candidature au poste de conseillère sous la bannière de Démocratie Chambly, elle laisse peu de doute : « Nous n’avons rien à annoncer pour l’instant, mais il est certain que nous avons une grande affinité politique » a-t-elle expliqué sourire en coin.

M. Demers a aussi voulu parler de rétablir les ponts avec la région. Il dénonce l’isolement dans lequel le maire de Chambly aurait plongé la municipalité : « Nous sommes isolés à la MRC. Nous le sommes également avec Carignan, qui devrait être une ville partenaire. Depuis qu’Action Chambly et son maire sont au pouvoir, la municipalité ne cesse de s’isoler ». Quant à sa position sur l’épineux dossier de la police de Chambly, M. Demers n’est fermé à aucune des deux options entre demeurer dans la Régie intermunicipale Richelieu St-Laurent ou former un corps de police municipal. « Je fais partie de ceux qui ont dénoncé l’entente intermunicipale de police, mais je croyais honnêtement que l’on allait négocier. Or, Denis Lavoie n’a jamais voulu négocier. Il voulait seulement sortir de la régie. Si je suis élu, j’irai négocier. Si les négociations sont vaines, je pourrai aussi venir à la conclusion que nous devons avoir notre police».

Au cours des prochains mois, Steeve Demers compte intervenir dans les différents dossiers municipaux auprès des médias et aider les citoyens qui ont une opinion différente du maire Lavoie. « Je serai leur voix au conseil municipal. Je poserai les questions ».

Le 1er février 2013, le conseiller municipal de Chambly Steeves Demers avait annoncé qu’il quittait le parti Action Chambly pour siéger comme indépendant. Il avait longtemps été considéré comme le bras droit du maire Denis Lavoie. Le 3 novembre de la même année, Denis Lavoie a été élu maire de Chambly pour un 3e mandat. Il avait ainsi devancé son opposant, Steeves Demers, par 648 votes pour un pourcentage de 53,75%.