Ensoleillé

7°C

Chambly, Qc

Ensoleillé
Humidité: 53%
Vent: NW à 11.27 km/h
mercredi, 04 avril 2018 13:47

Diffamation systémique : Jacques Ladouceur et Jocelyne G. Deswarthe appuient le maire Denis Lavoie

Jocelyne G. Deswarthe, Denis Lavoie et Jacques Ladouceur. Jocelyne G. Deswarthe, Denis Lavoie et Jacques Ladouceur. Benoît Paradis, Ville de Chambly.

Le maire de Richelieu Jacques Ladouceur et la mairesse de Saint-Mathias-sur-Richelieu Jocelyne G. Deswarthe, ont offert leur appui au maire de Chambly Denis Lavoie qui compte entamer des procédures contre quatre personnes pour diffamation systémique.

C’est ce qu’ils ont fait savoir ce matin lors d’une conférence de presse qui avait lieu à la mairie de Chambly. C’est que la veille, le premier magistrat de la Ville de Chambly, lors de la séance du conseil municipal, a annoncé qu’il mandatait les procureurs de la municipalité pour entamer des procédures pour diffamation contre Louise Chevrier, Dominique Béland, Sonia Gagnon (Associées au Mouvement citoyen de Chambly) et Alexandre Lambert.

« Pour avoir vécu de la diffamation durant de longues années d’un adversaire politique et avoir gagné ma cause, je suis bien placé pour comprendre que ce genre de comportement est dévastateur. J’appuie et j’encourage mon collègue maire et son conseil municipal à aller de l’avant pour que cesse ces comportements » a affirmé M. Ladouceur. En septembre 2013, on apprenait que l’ancien candidat à la mairie de Richelieu lors des élections municipales de 2009, François Villeneuve, avait dû payer 45 000$ à l’actuel maire de Richelieu, Jacques Ladouceur dans une entente à l’amiable intervenue deux jours après le début du procès pour diffamation que M. Ladouceur intentait à M. Villeneuve.

De son côté, Jocelyne G. Deswarthe a aussi vécu une semblable histoire en 2015 alors qu’un administrateur d’une page Facebook indiquait qu’elle acceptait des pots-de-vin. Une entente a également été conclue avant le procès. « Ce n’est pas vivable d’être salie de la sorte. On doit absolument se défendre. Cela devient très difficile à vivre » a expliqué la mairesse de Saint-Mathias-sur-Richelieu.

Pour l’instant les personnes visées devraient recevoir une mise en demeure leur demandant de cesser ce que les avocats affirment être de la diffamation systémique et de se rétracter. « S’ils refusent, nous poursuivrons nos démarches. Il faut maintenant que ça cesse » a commenté Denis Lavoie lors du point de presse.