Ensoleillé

23°C

Chambly, Qc

Ensoleillé
Humidité: 53%
Vent: N à 11.27 km/h
mardi, 08 décembre 2015 08:52

Ententes Commission scolaire des Patriotes : front commun des villes

Chambly, Carignan et les 17 autres villes faisant partie de la Commission scolaire des Patriotes (CSP) pourraient payer 8% plus cher pour utiliser les installations de la Commission dès janvier 2017. L'augmentation exacte dépendra toutefois de l'entente que les villes, qui désirent se regrouper en front commun, négocieront avec la CSP.

Après plus d'une dizaine d'années de statu quo, la Commission scolaire a demandé le 15 mars dernier de revoir les ententes qu'elle avait avec les 19 municipalités auxquelles elle est associée. « Les ententes datent et il y a eu beaucoup de changements depuis. Il y a aussi actuellement un contexte de compressions budgétaires auquel nous devons faire face,» explique Hélène Roberge, présidente de la Commission scolaire des Patriotes.

Le tarif de location pour les villes pour l'utilisation des locaux appartenant à la CSP font partie des détails à revoir dans le cadre de nouvelles ententes. Sous les anciennes conventions avec les villes, la Commission n'engrangeait pas suffisamment de revenus pour l'utilisation de ses installations par les villes. « Notre priorité est d'investir dans les services aux élèves. On ne peut plus perdre de l'argent pour couvrir ce que l'on perd en louant des locaux,» ajoute-t-elle.

L'union fait la force

Devant la volonté de la CSP de revoir ses ententes avec les municipalités, le conseil de ville de Carignan a adopté, le 1er décembre dernier, une résolution qui demande « [...] une rencontre commune pour l'ensemble des mairesses et maires de municipalités et villes dont les protocoles ont été dénoncés par son organisation par [la CSP] afin de convenir des bases et fondements [d'une nouvelle entente] », et ce dès la mi-janvier 2016.

« Je suis étonnée d'entendre que les villes veulent négocier en front commun » affirme la présidente de la CSP. Son étonnement vient du fait que la Commission a déjà rencontré les municipalités de façon commune en mars et en juin de cette année. La présidente a aussi affirmé que la CSP a souvent négocié de façon commune et ensuite individuelle pour régler certains détails spécifiques.

Le maire de Carignan René Fournier voit les pourparlers différemment. « La Commission scolaire veut faire une autre convention, mais en parlant aux villes une à une. Nous proposons de faire une convention en collaboration et de mettre les particularités en annexe » élabore le maire. La Commission scolaire des Patriotes n’a pas encore répondu à la résolution des municipalités.

Dominique Degré