Ensoleillé

13°C

Chambly, Qc

Ensoleillé
Humidité: 77%
Vent: NW à 28.97 km/h
jeudi, 15 février 2018 09:24

Le Mouvement citoyen de Chambly organise une campagne de mobilisation citoyenne

C’est au Bedondaine et bedons ronds qu’a eu lieu hier le lancement officiel de la campagne « Signons les registres » du nouveau Mouvement citoyen de Chambly (MCC). Ce mouvement citoyen qui se veut non-partisan a vu le jour dans le but de stimuler la population à aller signer les registres sur le règlement de lotissement et le règlement de zonage les 19-20-21-22 février prochain.

Un objectif ambitieux en peu de temps

La campagne qui sera mise sur pied a pour objectif de renseigner la population sur les effets du plan d’urbanisme proposé et ses répercussions sur la qualité de vie des citoyens selon la vision du MCC. Selon eux, les règlements, s’ils sont appliqués, entraîneront un surdéveloppement immobilier qui accroîtra sensiblement la congestion routière et fera disparaître tout espoir de créer un parc nature sur l’ancien golf qu’ils considèrent comme le dernier espace vert à Chambly.

Les citoyens en désaccord avec ces règlements auront la possibilité de demander qu’ils fassent l’objet d’un scrutin référendaire en signant les registres mis à leur disposition par la Ville. L’objectif minimal de signatures requises est de 2199 pour prévenir l’adoption des deux règlements en question. Des feuillets incitant les citoyens à aller signer les registres seront distribués sur tout le territoire de Chambly dans les prochains jours. Un site web et une page Facebook ont également été créés pour l’occasion. Questionné sur la suite des choses si le nombre minimal n’était pas atteint, les membres du MCC ont dit qu’ils ne baisseraient pas les bras et continuerait de combattre le plan proposé.

Un mouvement qui prend de l’ampleur

C’est suite à l’annonce de la Ville sur la tenue des registres que plusieurs citoyens déjà fortement impliqués dans la vie politique de Chambly ont décidé de former un organisme dédié à combattre la mise en application entre autre du plan d’urbanisme. Plusieurs bénévoles se sont joints à eux pour porter le nombre de membres à environ 30. Madame Louise Chevrier témoigne que plusieurs personnes les ont contactés récemment pour manifester leur intérêt à joindre le mouvement. « On assiste vraiment à une vague vers le MCC » dit-elle.    

Le MCC se donne pour mission d’informer et de sensibiliser la population aux enjeux importants les concernant. Ils disent vouloir valoriser une démocratie participative et vouloir collaborer avec les représentants élus. Plusieurs autres enjeux sont sur la ligne de mire du MCC qui se dessine de plus en plus comme un adversaire formel de l’administration en place.

Marie-Eve Ducharme