Clair

-17°C

Chambly, Qc

Clair
Humidité: 79%
Vent: WSW à 17.70 km/h
jeudi, 21 février 2008 19:00

Adios, Fidel !

Fidel Castro annoncera officiellement dimanche qu’il quitte la présidence de Cuba, plus de 49 ans après son ascension au pouvoir. Quarante-neuf années, c’est tellement long qu’on ne sait plus si les bons coups de Castro marqueront les livres d’histoire davantage que les moins bons. Peut-être dites-vous que ça dépendra des livres d’histoire et vous avez parfaitement raison. Car pour certains, Fidel Castro restera toujours le centralisateur, le chef d’État sans scrupule à la main de fer, qui a muselé ses opposants et ses détracteurs par l’exécution…et ce fut le cas. Pour d’autres par contre, l’homme à la barbe grise et au cigare sera toujours considéré comme le sauveur de Cuba, l’homme qui a toujours tenu tête à l’impérialisme américain et surtout, qui a mené son pays à une révolution nécessaire aux côtés du mythique Che Guevara contre le dictateur Batista, qui dirigeait un bordel de corruption et de sang depuis deux décennies. Alors, que doit-on retenir de Castro ? Faites vos conclusions, elles sont toutes aussi bonnes pour différentes raisons...
...En ce qui me concerne, Fidel demeurera toujours l’un des plus grands et des plus charismatiques leaders des temps modernes, un homme qui est toujours resté loyal à ses idéaux et courageux devant plus puissant que lui, et ce, même si l’obsession du pouvoir est malheureusement venue s’incruster comme un cancer généralisé dans ce vieil amigo. Non, l’homme n’a pas les mains propres. Il a même commis des erreurs irréparables. Reste qu’il ne faut pas l’oublier : des couilles, Fidel en a sacrément eues. Et pour ça, il aura toujours mon respect. Adios, compadre…Samuel Thibault