Généralement nuageux

-5°C

Chambly, Qc

Généralement nuageux
Humidité: 80%
Vent: ENE à 11.27 km/h
jeudi, 05 mars 2009 19:00

Oui, Monsieur le Président

La semaine dernière, le premier ministre canadien Stephen Harper y est allé d’une déclaration qui en a surpris plusieurs sur le réseau américain CNN au sujet de la guerre en Afghanistan: « Jamais nous ne battrons les insurgés...» Du nouveau ? Non. De la bouche de Stephen Harper ? Oui. Pour les familles des 1 400 soldats de Valcartier qui seront déployés en Afghanistan au cours des prochaines semaines, n’est-ce pas agaçant d’entendre ça ? Comble de l’ironie, cette déclaration est survenue, comme par enchantement, quelques jours seulement après la visite du président Barack Obama à Ottawa. Le premier ministre a-t-il changé son fusil d’épaule suite à sa rencontre avec le nouveau leader de l’Occident ? Si ce n’est pas le cas, tout le porte à croire, car c’est un Stephen Harper fort différent qui adressait la question de l’Afghanistan tout au long de l’ère W. La majorité de Québécois qui n’appuient pas cette guerre doivent-ils se réjouir pour la suite des choses ? Que leur souhait se réalise ou pas, le fait est que Stephen Harper vient de démontrer très clairement qu’il soutiendra le président des États-Unis contre vents et marées et ce, qu’il soit républicain ou démocrate.

Pas étonnant, alors que le Canada s’appuie sur son voisin du sud plus que jamais au détriment de certaines relations avec l’Asie, notamment la Chine, depuis l’arrivé au pouvoir des conservateurs. Pour démontrer moindrement d’indépendance envers l’Oncle Sam, on repassera. Toujours heureux que le président des États-Unis s’appelle aujourd’hui Obama…