Partiellement nuageux

15°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 79%
Vent: NNE à 17.70 km/h
mercredi, 16 mars 2005 19:00

Des noms de rues qui cachent une histoire

Clémence Sabaté (1791-1868) naît en 1791. Elle demeure célibataire toute sa vie. C’est à sa mort, en 1868, qu’elle marque l’histoire en léguant ses bâtiments, soit sa maison et sa ferme, à des œuvres de charité. Son héritage contribuera à la construction de l’hospice Saint-Joseph de Chambly par les Sœurs Grises.  C’est à la demande du curé Pierre-Marie Mignault qu’est construit cet hospice alors nommé l’Hôpital de Chambly-Bassin. Cet édifice abrite des orphelins et des personnes âgées et sert d’infirmerie. L’hospice est agrandi en 1917 pour y intégrer des classes et des dortoirs. Le bâtiment est détruit en 1965 mais à son emplacement se trouvent toujours des personnes âgées puisque s’y élève la Résidence Saint-Joseph.

Patrick Farrar (1915-2000) devient un homme d’affaires et un industriel reconnu par ses pairs. À ce titre, il fonde la Chambre de commerce de Chambly et est membre fondateur de la FAC, la Fondation pour les arts et la culture de Chambly-Carignan. M. Farrar sera aussi très impliqué dans le hockey mineur de Chambly.
Michel-Dosithée-Stanislas Martel (1838-1908) est un médecin réputé à Chambly. Il se lance ensuite en politique en devenant échevin de la ville de Chambly et le député du comté de Chambly entre 1878 et 1886 en tant que conservateur. Sa carrière politique ne s’arrête pas là puisqu’il devient également le maire de Chambly en 1878 et 1879 et de 1890 à 1892. Il est membre du comité qui organise, en 1881, l’érection de la statue de Charles-Michel d’Irrumberry de Salaberry. Il repose aujourd’hui au cimetière de la paroisse Saint-Joseph-de-Chambly et la rue où il résidait porte son nom.
Par Marie-Claude Dauray
Source : Dictionnaire encyclopédique de la seigneurie de Chambly, 1609-1950, SHSC