Averses de neige

-11°C

Chambly, Qc

Averses de neige
Humidité: 83%
Vent: NNE à 11.27 km/h
mercredi, 01 juin 2005 20:00

Edmond Guillet : Un industriel à Marieville

Né en 1853 à Sainte-Marie-de-Monnoir, Edmond Guillet a grandement contribué au développement industriel de la ville de Marieville. Son père, Damase Guillet, était marchand au village de Saint-Marie; le jeune Edmond grandit donc dans le milieu du commerce. En 1877, il possède à son tour un magasin spécialisé en instruments aratoires.

Puis, il se lance dans la grande aventure de l’entrepreneuriat en ouvrant, à même sa maison, une fabrique de chapeaux de paille. Ce sont des femmes et des jeunes filles qui nattent la paille des chapeaux à leur domicile. À cette époque, il est plutôt mal vu pour une femme de travailler dans une manufacture. Entre-temps, il se marie à Cowansville avec Helen Josephine Hemphill. Ensemble, ils ont trois fils, Horace, Rémi et Louis et doivent faire le deuil de cinq enfants décédés en bas âge.
Guillet fait construire sa première manufacture tout près du Palais de justice mais celle-ci est victime d’un incendie. Il fait donc reconstruire la manufacture au même endroit mais l’entreprise est nettement plus moderne. Il devient vite le plus grand manufacturier de chapeaux de paille et aussi de chapeaux de feutre dans tout le pays. 
Grâce à sa notoriété, il devient le premier maire de la ville de Marieville en 1906 et ce, jusqu’en 1909 et de 1911 à 1913. C’est aussi lui qui, le premier au Québec, achète la première automobile de fabrication française en 1898. Elle arrive par train et suscite beaucoup d’attraction au sein des Marievillois. Quand la crise économique survient en 1929, les deux manufactures de M. Guillet prospèrent toujours et permettent à 300 personnes de gagner un salaire décent.
M. Edmond Guillet s’est éteint en 1926, ayant passé toute sa vie dans la ville qu’il aimait.  La manufacture de chapeaux de paille, quant à elle, fut incendiée en 1984.
Par Marie-Claude Dauray
Source : Paroisse Saint-Nom-de-Marie 1801-2001. Marieville / Sainte-Marie-de-Monnoir. Éditions Louis Bilodeau, 2000.