Partiellement nuageux

17°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 92%
Vent: W à 28.97 km/h
mercredi, 19 janvier 2011 00:00

Alain Perreault piégé par des agents d’infiltration

On savait depuis son arrestation en janvier 2010 qu’Alain Perreault, accusé du meurtre de la Chamblyenne Lyne Massicotte, avait été piégé par des agents d’infiltration de la police; mais lundi, lors de son procès, les procureurs ont expliqué les circonstances ayant mené aux aveux de l’individu.

C’est en laissant croire à Perreault qu’il était en probation pour faire partie d’une bande de criminels organisés que l’opération s’est déroulée. Des agents d’infiltration de différents corps policiers ont travaillé de manière à obtenir la confiance de l’homme qui était alors soupçonné de ce meurtre. Pour prendre du galon dans l'organisation criminelle fictive, Alain Perreault aurait avoué son crime. Lors d’une conversation, filmée à son insu, entre lui et le « pseudo » grand patron de cette supposée organisation, Alain Perreault se serait livré à des confidences de manière à obtenir une certaine protection de ses « patrons ». Vous allez être le premier à savoir ce qui s'est vraiment passé », aurait-il alors affirmé. Gestes à l’appui, Perreault a expliqué comment il avait étranglé Lyne Massicotte à deux mains, en la tenant contre un mur de son logement du quartier Limoilou, après qu'elle eut refusé ses avances. Lors de cette même conversation, Perreault a également confié avoir « tenté d'avoir une relation sexuelle avec le corps » de la victime. Les policiers ont procédé à son arrestation le 15 janvier 2010.