Clair

-17°C

Chambly, Qc

Clair
Humidité: 79%
Vent: WSW à 17.70 km/h
vendredi, 25 mars 2011 01:00

Budget 2011-2012 du Québec : Bertrand St-Arnaud s’insurge

Le député de Chambly à l’Assemblée nationale, Bertrand St-Arnaud, considère que le budget 2011-2012 présenté jeudi dernier par le gouvernement libéral de Jean Charest démontre essentiellement une chose : les libéraux ont littéralement perdu le contrôle de nos finances publiques et ce sont les québécois qui vont écoper, par le biais de hausses de cotisations, de tarifs et de taxes de toutes sortes.

 

Aucun réel contrôle des dépenses

« Alors qu’on nous promettait un contrôle serré des dépenses, voilà qu’on apprend que les dépenses publiques explosent : le gouvernement libéral prévoyait une croissance des dépenses de 2,8 %; ces dépenses augmenteront plutôt de 3,7 %, soit 1,35 milliard de dollars de plus. Cette situation fait en sorte que le déficit budgétaire sera encore cette année très élevé, soit 3,8 milliards de dollars. C’est clair : les libéraux ont perdu le contrôle de nos finances publiques ! », a déclaré le député de Chambly après avoir pris connaissance du discours sur le budget et des documents budgétaires 2011-2012.

« Le gouvernement libéral de Jean Charest est responsable, à lui seul, de 30 % de toute la dette du Québec. Depuis leur arrivée au pouvoir en 2003, les libéraux ont ajouté près de 55 milliards de dollars à la dette, au rythme actuel de 10 milliards par année. C’est incroyable ! Ils passeront à l’histoire pour avoir été les champions de l’endettement. Quel héritage pour les générations à venir ! », s’est scandalisé Bertrand St-Arnaud.

Le contrôle des effectifs de la fonction publique et le non-remplacement d’un retraité sur deux constituent aussi un échec lamentable. « Il y avait en 2010-2011, 70 663 fonctionnaires… 9 de moins que l’année précédente ! La politique d’attrition est aussi un échec et rien n’indique que la situation puisse évoluer dans le bon sens », constate le leader parlementaire adjoint de l’opposition officielle.

Bertrand St-Arnaud s’est également insurgé contre l’annonce de l’augmentation des frais de scolarité pour les étudiants. Il craint que la mesure ne nuise à l’accessibilité aux études supérieures. Quant aux places en garderie, le député de Chambly n’en revient pas : « Encore une fois, le gouvernement libéral a trompé les québécois : aucune des 15 000 places promises lors de la campagne électorale n’a été créée et aucune ne le sera avant au moins 2013 ! Alors que le Québec vit un véritable mini baby-boom, les libéraux abandonnent littéralement nos jeunes familles »