Partiellement nuageux

16°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 55%
Vent: W à 17.70 km/h

Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgK2Jw_iaki has a deprecated constructor in /var/www/clients/client1/web54/web/plugins/k2/jw_iaki/jw_iaki.php on line 17

Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgK2K2canonical has a deprecated constructor in /var/www/clients/client1/web54/web/plugins/k2/k2canonical/k2canonical.php on line 17
mardi, 15 juin 2010 17:12

Carignan a la cote!

C’est en Montérégie et dans Lanaudière qu’on retrouve les terres agricoles qui valent le plus cher au Québec. Ce sont deux régions où l’on cultive beaucoup de maïs et de soja, des denrées dont le fort prix ces dernières années a pu contribuer à rehausser la valeur de ces terres. C’est ce qu’affirme le journal Les affaires.

Ceci est une bonne nouvelle pour Carignan puisque 87 % de son territoire est constitué de terres agricoles qui sont presque toutes en culture. Même si certaines terres appartiennent à des propriétaires autres que des agriculteurs, elles sont généralement louées, souvent avec des baux de 20 ans, aux agriculteurs de la région. On compte particulièrement de nombreuses fermes céréalières, du maïs et quelques kiosques maraîchers en saison. Carignan compte également sur son territoire de nombreuses fermes équestres. Voilà donc une nouvelle qui devrait réjouir les propriétaires de terres cultivables de la région.
La baisse des taux d’intérêt observée ces dernières années a aussi facilité l’acquisition d’un nombre plus élevé de propriétés, ce qui a contribué à en faire augmenter la valeur, a expliqué M. Desrosiers, vice-président au financement de la Financière agricole du Québec.
La valeur des terres agricoles du Québec a augmenté de 5,9 % au Québec l’an dernier selon une étude menée pour le compte de la Financière agricole du Québec. Depuis dix ans, la valeur des terres en culture s’est accrue de presque 50 % dans la province.