Partiellement nuageux

12°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 90%
Vent: NE à 11.27 km/h
mercredi, 25 novembre 2009 19:00

Claudette Verret témoigne contre Normand Janelle

Le procès du Chamblyen d’origine Normand Janelle s’est ouvert lundi au Palais de justice de Longueuil. L’homme de 65 ans est accusé d’homicide au premier degré et complot dans les meurtres de Diane Verret et William Thériault, commis il y a 30 ans.
Mardi, le jury a pu entendre un témoignage clef du procès, celui de Claudette Verret, récemment reconnue coupable d’avoir commandé les deux meurtres. Or, selon la preuve, c’est bel et bien Normand Janelle qui aurait appuyé sur la détente, à la demande de sa présumé complice. Le jury a également entendu le témoignage de M. Robert Cantin, patrouilleur pour le Service de police de Longueuil à l’époque, qui a raconté avoir reçu un appel d’un voisin pour des odeurs nauséabondes le 25 août 1979. Arrivé sur place, l’ex-policier avait alors découvert les corps de Diane Verret, 26 ans, et de son conjoint William Thériault, 36 ans, criblés de balles dans le logement de la rue Dollard à Longueuil.
 L’enquête policière n’avait permis d’arrêter aucun suspect à ce moment, jusqu’en mars 2008, alors qu’un témoignage livré par la colocataire de Claudette Verret, 29 ans après les événements, a permis aux policiers de Longueuil d’accumuler assez de preuves pour procéder à l’arrestation de cette dernière ainsi qu’à celle de Normand Janelle. Certaines informations avançaient alors que Claudette Verret en était possiblement arrivée à vouloir tuer sa sœur et son beau-frère pour une histoire de bruit. On apprenait récemment qu’elle était en fait la principale bénéficiaire de l'assurance-vie de 30 000 $ de Diane Verret, ce qui aurait été son véritable mobile. Le jury au procès, composé de huit hommes et de quatre femmes, a été sélectionné lundi matin parmi 200 candidats. Le procès ne devrait durer que quelques jours au total. Par ailleurs, Claudette Verret en appelle du verdict de culpabilité prononcé contre elle le 9 novembre dernier. Écopant de la prison à vie, celle-ci pourrait espérer recouvrer la liberté à l'âge de 85 ans en vertu de sa condamnation. Accusé d’homicide au premier degré, c’est une peine tout aussi importante qu’attend Normand Janelle s’il est reconnu coupable. On devrait en savoir plus sur le dénouement de cette affaire d’ici la fin du prochain week-end.