Ensoleillé

16°C

Chambly, Qc

Ensoleillé
Humidité: 48%
Vent: W à 28.97 km/h
lundi, 26 octobre 2009 20:00

Controverse au vote par anticipation à Chambly

Le parti Action Chambly – Équipe Denis Lavoie dénonce des actes de sollicitation de la part de certains membres du Parti municipal Chambly – Équipe Bourbonnais lors du vote par anticipation, dimanche à l’école secondaire.
Alors que la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités interdit toute forme de publicité électorale sur les lieux d’un bureau de vote, Action Chambly a dénoncé dimanche auprès du directeur général des élections du Québec des actes de sollicitation de la part de membres et partisans du Parti municipal Chambly (PMC) lors du vote par anticipation. Action Chambly indique que les candidats du PMC se sont tenus en bloc avec des supporters et leurs organisateurs près des portes d’entrée de l’école secondaire, ralentissant au passage les électeurs dans un attroupement. « Il est désolant de voir que le PMC agisse ainsi – la responsabilité première d’un candidat est de respecter les principes démocratiques. Manifestement, Pierre Bourbonnais a un niveau de respect de ces principes différent de ce que la population est en droit de s’attendre d’un candidat à la mairie », souligne Denis Lavoie.
Celui-ci ajoute que la présidente d’élection à Chambly (Mme Louise Bouvier) est intervenue à plusieurs reprises pour rappeler à l’ordre certains membres du PMC. Le Chambly Matin a joint la principale intéressée hier. Même si celle-ci indique avoir fait des « petits rappels », elle mentionne ne pas avoir constaté de publicité électorale, tout en ajoutant qu’aucun citoyen ne lui a déposé une plainte à ce sujet. Lundi, Pierre Bourbonnais a assuré qu’ « il n’y pas eu de sollicitation sous toute forme que ce soit », présumant que les candidats et membres de son parti ont fait les choses dans les règles de l’art. Questionné sur les interventions de Mme Bouvier, le chef du PMC indique que celle-ci est simplement venue « s’assurer que personne ne faisait de sollicitation, puis une deuxième fois plus tard pour se rendre compte que tout était correct ». Enfin, un citoyen qui s’est prévalu de son droit de vote dimanche a confirmé au journal la présence d’un attroupement à l’entrée de l’école secondaire, ajoutant que cela ne l’a toutefois pas empêché de voter selon ses convictions.