Nuageux

0°C

Chambly, Qc

Nuageux
Humidité: 42%
Vent: E à 17.70 km/h
jeudi, 05 février 2009 19:00

Cure de rajeunissement pour l’autoroute 10 ?

Des travailleurs de Transports Québec œuvrant dans le secteur marievillois de l’autoroute 10 n’ont jamais rien vu de tel : trous, fissures, automobiles zigzaguant pour éviter les nids-de-poule. Pas de doute, un repavage s’impose.
Le ministère des Transports prévoit utiliser 100 tonnes d'asphalte pour boucher les trous de l'autoroute 10 cet hiver. Une situation problématique, mais qui pourrait bien être temporaire. En effet, la ministre des Transports, Mme Julie Boulet, a annoncé hier des investissements de plus de 3,7 milliards $ sur le réseau routier québécois pour l’année 2009-2010. De ce montant, près d’un milliard sera consacré à la lutte au vieillissement des ponts et viaducs alors que 750 M$ iront à l’amélioration globale de l’état des chaussées. La Montérégie est la région qui recevra le plus de ces investissements, et de loin; tout près de 959 M$. À titre de comparaison, la deuxième région qui recevra le plus est l’île de Montréal, avec 471 M$, moins de la moitié de ce montant. Pour l’instant, on ignore quels projets routiers seront mis de l’avant au cours de la prochaine année. Logiquement, on peut toutefois s’attendre à ce que le repavage complet ou en partie de l’autoroute 10, qui est déjà prévu dans le cadre d'un plan triennal du ministère, soit annoncé.

« Un élu de la Montérégie annoncera la nature des investissements d’ici quelques jours. Les gens sauront rapidement dans quels projets seront investis les montants », a déclaré hier un porte-parole de Transports Québec. Il faut dire que l’état de l’autoroute 10 est particulièrement pitoyable. L’un des secteurs les plus névralgiques se trouve entre les kilomètres 40 et 50, à la hauteur de Marieville. Cette semaine, des travailleurs de Transports Québec s’y affairaient à boucher des trous, fissures et nids de poules par dizaines. Pour une autoroute qui représente en quelques sortes la porte d’entrée des touristes américains venus du sud de la frontière, le constat est troublant. La Ville de Marieville a déjà fait des représentations au ministère concernant l’autoroute 10. Le maire Michel Marchand avait toutefois indiqué que ces représentations ne pesaient pas lourd dans la balance. Nous vous tiendrons informés des plus récents développements en ce qui concerne la 10 au cours des prochains jours.