Partiellement nuageux

25°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 64%
Vent: NE à 22.53 km/h
jeudi, 11 février 2010 19:00

L'inspiration olympique

C’est ce soir qu’auront lieu les cérémonies d’ouverture des Jeux Olympiques de Vancouver. Comme à chaque fois, l’événement sera encore plus spectaculaire que la fois d’avant. Des techniques nouvelles d’animation et de spectacles, qui n’existaient pas il y a deux ans, lors des jeux de Chine, nous en mettront plein la vue. Le monde entier criera au génie des concepteurs.
Moi, dans mon salon, j’attendrai le vrai spectacle...Celui que donnent les vibrants athlètes, celui que seule une poignée d’être humains est capable d’offrir, celui qui nous fait oublier les guerres, celui qui nous permet d’admirer l’être humain dans toute sa splendeur. J’entends déjà des commentaires du genre: «Oui mais le dopage?» Cette partie plus sombre de l’Homme, on la connaît déjà, nous la côtoyons jour après jour. Non, moi je choisis, pour les deux prochaines semaines, de me laisser inspirer par ces grandes personnes qui ont misé sur leur rêve. Je choisis de voir ce skieur que tous croyaient trop vieux, leur en mettre plein la vue en se taillant une place sur le podium. Je choisis de m’émerveiller devant le roi ou la reine, qui repartira de la compétition avec quelques médailles au cou et la fierté de tout un peuple dans ses valises. Je choisi les belles histoires.
Et puis, disons-le, les jeux d’hiver, c’est notre affaire. J’aurai l’impression de moi-même fendre l’air quand Johannie Rochette nous proposera son triple boucle piqué. Je ressentirai des douleurs aux genoux quand Alexandre Bilodeau s’exécutera en ski acrobatique. J’hurlerai à plein poumon quand les filles du hockey sur glace donneront une leçon de savoir-faire aux Américaines. Je tenterai de déterminer qui est le plus solide entre Crosby, la force tranquille,  et Ovechkin, la star. Je chanterai «nanana good bye» à chaque arrêt de Brodeur. Je serai une vraie fan!
Vous me trouvez un peu gaga? J’en conviens. Je sais toutefois quelque chose. Les performances inspirantes d’olympiens restent dans notre mémoire longtemps. À Nagano, même si j’étais un peu déçue, quelle inspiration de voir les Tchèques, qui n’avaient leur pays que depuis cinq ans, vaincre l’équipe de rêve du Canada en demi-finale pour ensuite coiffer  la Russie. À Barcelone, quand Guillaume Leblanc, que j’avais vu «marcher» durant des années dans les rues de Sept-Îles,  a remporté la médaille d’argent aux 20 kilomètres, je saisissais pour la première fois ce que l’expression «se donner totalement» voulait dire. Je pourrais vous parler de Comaneci, Boucher, Gagnon durant des heures, tellement ils m’inspirent. Je vais toutefois laisser les nouveaux athlètes imprimer sur vos mémoires des marques positives qui resteront toujours dans vos vies.
Guylaine Lebel