jeudi, 29 mai 2008 20:00

La ballade du Jean heureux

Est-ce moi qui dérape ou est-ce une promenade dans le parc par un beau dimanche après-midi, a walk in the park, pour Jean Charest depuis quelques mois ? Qui sait si l’homme en est à ses derniers pas en politique mais quoiqu’il en soit, ce sont des jours plutôt glorieux pour le premier ministre du Québec dans un contexte beaucoup plus stable que prévu à l’Assemblée nationale. Car plus d’un après la dernière élection provinciale, on aurait pu s’attendre à une meilleure bataille. On aurait pu s’attendre à ce que l’Action démocratique continue son ascension vers le gouvernement en la présence d’un gouvernement minoritaire fragile et d’un deuxième parti d’opposition qui ne semblait plus savoir dans quelle direction regarder. On aurait aussi pu s’attendre à une lutte à trois suite à un redressement du PQ et des sondages qui auraient placé nez-à-nez « les trois solitudes » québécoises. Non. Au lieu de ça, l’ADQ est en déroute, pendant que le PQ ne compte plus les brebis égarées. C’est la ballade du Jean heureux. Le Jean qui se la joue facile et qui veut la finir en beauté.

jeudi, 22 mai 2008 20:00

La fin du catholicisme québécois

Que retiendrons-nous de la Commission Bouchard-Taylor ? On le saura dans quelques années. Lorsque les accommodements raisonnables ne feront plus les manchettes. Lorsque le crucifix aura disparu de l’Assemblée nationale. Ce qu’il faut retenir, du moins pour le moment, c’est que le rapport encourage la neutralité et la laïcité absolue de l’État, de concert avec la liberté essentielle de chaque individu d’affirmer sa foi, même en public. Les recommandations sont ainsi fondées sur beaucoup de cas par cas et les minorités immigrantes, selon le rapport, sont en droit de demander l’accès à certains locaux, certains services, pour pouvoir pratiquer leur foi. En même temps, les institutions ne sont pas tenues de leur fournir. Les minorités, ainsi, devront accepter qu’on ne puisse acquiescer à leurs demandes, faute de ressources. Les institutions, par contre, devront tenter de trouver des compromis, si ressources il y a. Bref, un point pour la laïcité étatique, et un point pour les minorités religieuses, qui pourront toujours faire des demandes. Le grand perdant ? Le catholicisme, sans aucun doute. Cette relique du passé à laquelle on a tourné le dos après la Révolution tranquille, cette religion qui disparaîtra au fur et à mesure que se videront nos vieilles églises.

jeudi, 24 avril 2008 20:00

Casseux de party !

C’était à prévoir. Lundi soir, après la victoire dramatique du Canadien lors du septième et ultime match contre les Bruins, une bande de tatas sont venus assombrir la fête au centre-ville. Des gens qui, pour la plupart, sinon la totalité, n’étaient pas au Centre Bell, mais sortaient plutôt de leur trou comme des opportunistes pour venir faire les cons pendant que les partisans en délire faisaient diversion, bien malgré eux. Et si les gens sont sortis du Centre Bell en criant, en klaxonnant et en faisant agiter leurs drapeaux, tout ce qui a de plus légitime et d’agréable, c’est cette poignée de navets que l’on a retenue dans les journaux. Dommage, parce que cette manifestation de bonheur aurait très bien pu être causée à l’origine par d’autres choses que du hockey, n’importe quel événement rassembleur en fait, et le résultat aurait probablement été le même. Cela dit, message à tous ceux et celles qui assisteront aux prochaines parties au Centre Bell : lorsque vous passerez, vous aussi, près d’une bande d’opportunistes en train de tout démolir, faites-leur donc comprendre, avec prudence, qu’ils nous font passer pour une bande de zoufs.
jeudi, 17 avril 2008 20:00

Les zones grises de l’avortement

Le projet de loi du député conservateur Ken Epp, qui vise à renforcer les peines pour des crimes commis contre des femmes enceintes, a été adopté aux Communes le 5 mars dernier par 147 voix contre 133. Déjà, plusieurs se sont opposés à ce projet, dont la Fédération des femmes du Québec et la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), sous prétexte qu’il s’agit d’un pas de 20 ans en arrière. En fait, ce qui dérange, c’est que le fœtus, quelque soit son stade de développement, soit considéré comme un être humain à part entière, avec un statut légal. Tout ça laisse perplexe, parce qu’au fond, quand on y pense, il n’y a pas de noir ni de blanc, pas de vérité absolu, pas de bien et de mal, dans cette histoire. Je comprend la pensée du député Epp sur le fait que le fœtus soit vivant, mais je comprend aussi bien ceux qui s’opposent à cette idée sur le fait que cette loi s’attaquerait, indirectement, au principe de l’avortement. En fait, la question serait peut-être de savoir : quand est-ce que la vie débute ? Pour certains, ça remonte au stade la cellule. Pour d’autres, ça va aussi loin que lorsque le bébé est prêt à sortir. Entre les deux, une zone grise de neuf mois. Quoi penser ?
lundi, 14 avril 2008 20:00

Un Chamblyen en territoire hostile

C’était un gros party. Ça finit par une grosse déception. Entre les deux, un match enlevant, des émotions fortes et malheureusement, des partisans qui manquent de classe. Quoi dire d’autres d’un aller-retour éclair à Boston ?
On se croyait au vieux Boston Garden tellement c’était hostile. À une exception près : les partisans du Canadien, qui se faisaient rare à Boston autrefois, représentaient cette fois environ le tiers, si ce n’est davantage, de la foule du TD Banknorth Garden. Déjà, dimanche matin, des centaines de partisans montréalais avaient envahit les rues de Boston, distribuant allègrement les « Go ! Habs ! Go ! » et les « Olé ! Olé !.. ». Deux heures avant l’affrontement, nous, les chandails tricolores, nous sommes tous réunit devant l’amphithéâtre des Bruins, histoire de se faire un petit party à la sauce montréalaise, en toute légalité. Aucun doute qu’il était alors gênant d’être un partisan des Bruins, même à Boston, en cette soirée où une mer de fanatiques de la Sainte-Flanelle avaient fait le voyage aller-retour au Massachusetts.
jeudi, 10 avril 2008 20:00

L’ultime partisan

Vous croyez être l’ultime partisan ? L’ultime partisan se démène pour écouter son match, qu’il soit au travail, dans un cours à l’université ou dans une réunion importante. Il se met un écouteur dans l’oreille en le faisant passer à travers sa chemise pour que rien ne paraisse. Il peine à contenir ses émotions lorsque le CH marque pendant que son patron est en train de lui expliquer les troubles financiers de l’entreprise. Mieux encore, l’ultime partisan va s’inventer une raison pour pouvoir regarder le match, chez lui. L’ultime partisan est fier et rassembleur. Il se promène avec ses quatre fanions tricolores et klaxonne les autres voitures qui ont aussi un fanion. L’ultime partisan est aussi superstitieux. Il ne dit pas, lorsque la partie est en prolongation et que tout ne tient qu’à un fil, qu’il serait dommage que l’autre équipe marque, non ! L’ultime partisan est un inconditionnel. Même lorsqu’il n’y a plus d’espoir, il continue de crier « Go ! Habs ! Go! ». L’ultime partisan est bruyant. Même s’il sait qu’il dérange ses voisins lorsqu’il crie, il répond : « Y’ont rien qu’à écouter le match eux aussi ! ». L’ultime partisan, finalement, est un peu fou. Et même si on se demande parfois s’il exagère, il faut lui donner une chose...
Page 9 sur 14