jeudi, 27 mars 2008 20:00

La naïveté des vertueux

Chronique humeur
Pas besoin de vous rappeler les incidents de Chicoutimi. Vous les avez assez vus. Ce que vous avez entendu aussi, ce sont des experts et des faux experts aborder le « phénomène » de la violence au hockey et dans le sport comme s’il s’agissait de quelque chose de nouveau. Toute la semaine, vous avez entendu des vrais connaisseurs et des faux connaisseurs se demander comment on pourrait remédier, une fois pour toute, à ce « fléau ». Méchante illusion. Certains semblent oublier que le sport est une question de fractions de seconde, de centimètres et surtout, d’émotions. Vouloir abolir la violence dans le sport, c’est un peu comme vouloir abolir le tabac. Dans un monde rose bonbon, tout le monde se tient par la main et ça n’existe pas. Mais la réalité est autre. Il y a trop de mentalités divergentes et de cas par cas, trop d’impondérables et de belles imperfections, pour espérer naïvement atteindre le monde idéal. Puis, si on se met d’accord que dans le sport, violence n’égale pas nécessairement illégalité, et qu’il existe une violence « légale » à commencer par celle du contact physique, on comprend que la ligne est trop mince.
jeudi, 06 mars 2008 19:00

Hommage aux femmes, au violon...

C’est demain la Journée internationale de la Femme et on m’a demandé d’aborder le sujet dans cette chronique. J’ai donc décidé de vous rendre hommage, vous, les femmes. Non, vous ne l’avez pas toujours eu facile, et c’est encore le cas dans bien des régions du monde. En Somalie, l’excision est encore pratique courante aujourd’hui. Dans certains cantons de la Suisse, on vous a donné le droit de vote que très récemment. Et ici, vous continuez à vous battre tous les jours pour l’équité. Non, ça ne semble pas toujours facile d’être une femme, même en 2008. Nous, les hommes, ne sommes pas toujours en mesure d’apprécier ce que vous faites pour nous. Nous avons trop souvent tendance à vous prendre pour acquise en négligeant de raviver, une fois de temps en temps, la flamme amoureuse. Nous oublions souvent que vous êtes habituellement plus émotives que nous. Nous manquons de délicatesse, parfois. Nous ne vous prenons pas au sérieux, quand vous tentez d’ajouter votre grain de sel dans une discussion sur le hockey. Nous ne sommes pas assez reconnaissants envers nos mères et quelques fois trop exigeants envers nos femmes.
Bob Gainey est un homme intelligent. Le directeur gnral du Canadien de Montral sait ce quil fait. Il sait o il veut aller, il sait jusquo il nira pas. Et dchanger trois lments de son alignement contre un joueur qui ne veut pas ngocier de contrat avant la fin de lanne, un joueur que le Tricolore aurait risqu de perdre le 1er juillet, cest daller trop loin, mme si ce joueur sappelle Marian Hossa. Point la ligne. Gainey nest pas un motif, cest un rationnel et cest parfait comme a. Parlons du dpart de Cristobal Huet maintenant. Je vous vois dj venir : un choix de 2e ronde, cest pas beaucoup ! . Je suis daccord. Reste trois choses. Dabord, cest le march, selon loffre et la demande des autres directeurs gnraux, qui dicte la valeur des joueurs. Secundo, Carey Price est lhomme de Bob Gainey, ya pas de doute l-dessus. Tertio, si on prend en considration que Price est lhomme de Gainey, cest que Gainey a dcid que mme avec Huet, cest avec le jeunot quil aurait amorc les sries liminatoires, Price tant selon le directeur gnral le gardien pouvant faire le mieux sous la pression. L-dessus, je suis entirement daccord.
jeudi, 21 février 2008 19:00

Adios, Fidel !

Fidel Castro annoncera officiellement dimanche qu’il quitte la présidence de Cuba, plus de 49 ans après son ascension au pouvoir. Quarante-neuf années, c’est tellement long qu’on ne sait plus si les bons coups de Castro marqueront les livres d’histoire davantage que les moins bons. Peut-être dites-vous que ça dépendra des livres d’histoire et vous avez parfaitement raison. Car pour certains, Fidel Castro restera toujours le centralisateur, le chef d’État sans scrupule à la main de fer, qui a muselé ses opposants et ses détracteurs par l’exécution…et ce fut le cas. Pour d’autres par contre, l’homme à la barbe grise et au cigare sera toujours considéré comme le sauveur de Cuba, l’homme qui a toujours tenu tête à l’impérialisme américain et surtout, qui a mené son pays à une révolution nécessaire aux côtés du mythique Che Guevara contre le dictateur Batista, qui dirigeait un bordel de corruption et de sang depuis deux décennies. Alors, que doit-on retenir de Castro ? Faites vos conclusions, elles sont toutes aussi bonnes pour différentes raisons...
jeudi, 07 février 2008 19:00

Viser l’amélioration, pas la perfection

Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont été abruptement remis à leur place, dimanche dernier au 42e Super Bowl. L’équipe qui avait pourtant connu une saison « parfaite » jusqu’au dernier week-end a finalement baissé pavillon lors du match ultime. C’est une belle leçon. Les Patriots ont essayé de gagner tous leurs matchs, mais on sentait que vers la fin, l’écart devenait de moins en moins grand entre cette équipe et ses adversaires, avec des pointages beaucoup plus serrés en fin de saison. Les Giants de New York, au contraire, ont continué de s’améliorer au fur et à mesure. Et maintenant, devinez quelle équipe l’histoire se souviendra ? Ce qui m’amène à penser : Doit-on viser, dans le sport comme dans n’importe quel autre domaine, la perfection ou l’amélioration ? Posez-vous la question : préfèreriez-vous que le Canadien de Montréal finisse la saison au premier rang, sans soucis, avec 120 points et que les attentes soient excessivement élevées, ou encore que le club fasse les séries avec un très respectable 98 points en ayant à l’esprit de continuer de s’améliorer ? Je vous laisse y réfléchir.

jeudi, 31 janvier 2008 19:00

Les Canadiens sont là...

Je n’oserais pas dire que « ça sent la coupe ». Ça serait trop vite. Mais aujourd’hui, le 1er février 2008, je peux enfin le dire : le Canadien de Montréal est redevenu, ou du moins est sur le point de redevenir, une puissance de la Ligue nationale de hockey. Vous avez bien lu. Après dix ans de vache maigre, après avoir vu passer des navets à la Juha Lind, Jim Campbell et Nicklas Sundstrom, le Tricolore compte enfin sur plusieurs joueurs redoutables. Il aura fallu d’excellents choix au repêchage d’André Savard et une nouvelle stabilité amenée par Bob Gainey, pour qu’on puisse finalement voir les fruits de cette organisation. Non, le Canadien n’est plus un club de « patchs ». Vous savez, ces joueurs âgés qui sont engagés pour quelques années pour boucher les trous en attendant de développer par le repêchage… Non, la jeunesse est là, elle est forte, et le noyau de cette formation est aujourd’hui majoritairement composé de joueurs qui n’ont pas encore atteint 30 ans (Markov, Komisarek, Plekanec) et même 25 ans (Higgins, les frères Kostitsyn, Latendresse, Lapierre et Price). Non, plus personne ne se moque du Canadien. L’équipe commence à faire tourner bien des têtes. En passant, saviez-vous que le Tricolore est la deuxième formation qui frappe le plus depuis le début de la saison ? Avouez que pour un club reconnu pour sa rapidité, ça augure plutôt bien. Assez bien pour dire que désormais, et pour la prochaine décennie, une 25e Coupe Stanley n’est plus un rêve…mais un objectif réalisable. Oui mes amis, Les Canadiens sont là !
Page 10 sur 14