Partiellement nuageux

-9°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 90%
Vent: WNW à 17.70 km/h
vendredi, 06 juillet 2018 10:30

Assemblée du conseil de ville de Chambly : les hostilités sont ouvertes

L’animosité qui régnait entre les membres du parti Action Chambly du maire Denis Lavoie et les deux conseillers élus du parti Démocratie Chambly a atteint son apogée mardi soir dernier lors de l’assemblée mensuelle du conseil de Ville.  Un échange entre le conseiller Mario Lambert, membre de l’opposition, et le maire Denis Lavoie au sujet du conseiller Serge Gélinas a mis le feu aux poudres. Les choses n’ont fait qu’empirer par la suite.

La période de questions ouvre le bal

Questionné par un citoyen au sujet d’une décision négative du comité d’urbanisme, le conseiller municipal Serge Gélinas a d’abord expliqué, selon sa mémoire des faits, les raisons derrière la décision du comité avant de se raviser devant l’insistance du citoyen qui tenait en main des écrits de ses démarches ainsi que les réponses courriel reçues au cours du processus.  Monsieur Gélinas a terminé son intervention en stipulant que le comité n’avait pas eu tous les documents en main à proprement parler ni étudié le dossier d’eux-mêmes pour rendre une décision indépendante.  La recommandation négative du comité aurait donc été basée sur la décision des employés du service de la planification et du développement du territoire de la Ville.  Cette réponse a eu pour effet de faire dire à Mario Lambert « On pourrait faire ici une analogie avec le hockey et dire qu’un comité de la Ville c’est comme une équipe de hockey non? Et quand une équipe joue mal qu’est-ce qu’on fait? On met le directeur général à la porte parce que ça veut dire qu’il ne fait pas son job comme il faut.  Monsieur Gélinas est le président du comité d’urbanisme donc… »  Le maire Denis Lavoie a vivement refusé cette comparaison en défendant le travail de son conseiller à titre de président du comité d’urbanisme.

La séance est pour les élus

Les hostilités se sont poursuivies entre monsieur Lambert et Monsieur Lavoie tout au long de la séance.  Un point à l’ordre du jour sur la dénonciation des coupures au CLSC de Richelieu a provoqué la deuxième manche du conflit.  Monsieur Lambert a demandé que soit lu à voix haute le texte se rattachant au point en question avant la tenue du vote.  Le maire s’y opposa sur-le-champ en accusant monsieur Lambert d’utiliser des tactiques pour étirer le temps et empêcher le bon déroulement de la séance.  Monsieur Lambert rétorqua qu’il s’agissait là d’une manœuvre de bâillon de la part du magistrat et que l’auditoire avait le droit de savoir sur quoi les conseillers votaient.  Ce à quoi le maire répliqua que « la séance est pour les élus.  Le peuple assiste à la séance des élus ». 

L’explosion de la fin

Plusieurs participants aux différents mouvements citoyens de Chambly avaient eu un moment de joie en voyant à l’ordre du jour un point sur la diffusion des enregistrements audio des séances du conseil sur le tout nouveau site internet de la Ville de Chambly.  Leur déception sembla complète en constatant que cette initiative ne venait pas d’un changement de cap de l’administration Lavoie, mais était un ajout des conseillers de l’opposition.  La motion fut présentée et secondée, mais à la dernière seconde, le maire suppléant Jean Roy demanda le vote. Le résultat a été de 5 contre et 2 pour. Monsieur Lambert demanda à connaître les motifs individuels derrière ce vote de refus de la part des conseillers, mais le maire Denis Lavoie répondit que les conseillers étaient contre et c’était leur position.  Ce à quoi monsieur Lambert conclut avec « Alors ils ne font que hocher de la tête et dire oui à tout? ».

Marie-Eve Ducharme