mercredi, 15 mai 2019 21:04

Entrevue avec la candidate à la mairie, Paula Rodrigues

 

La conseillère Paula Rodrigues, qui a récemment démissionné pour mieux se présenter au poste de mairesse au prochain scrutin municipal, le fera en tant que cheffe de son futur parti, Citoyen-nes pro-Chambly, dont elle a décrit les grandes orientations dans une entrevue exclusive avec le Chamblymatin.com

 

Bien qu’encore à une étape préliminaire d’officialisation par le Directeur général des élections, le nom inclusif du parti représente selon Mme Rodrigues une de ses priorités, soit la parité.

 

La conseillère auparavant sous la bannière du parti du maire Denis Lavoie souhaite augmenter la représentativité du sexe féminin au conseil de Ville, en présentant éventuellement une équipe la plus paritaire que possible.

 

Une ville à développer

 

Ses priorités sont aussi économiques, avec son intention de maintenir le taux de taxation le plus bas possible en favorisant le développement commercial de la ville. « Continuer le développement des beaux commerces de Chambly et tout son développement économique est primordial pour inciter les familles à consommer et travailler dans notre belle ville. Je vais y travailler en ce sens », a-t-elle déclaré en entrevue.

 

Selon Mme Rodrigues, le prix moyen des maisons en hausse depuis les dernières années est une orientation positive et souhaitable pour la municipalité. « Chambly est devenue une incontournable, ne serait-ce que par la valeur des maisons, nous sommes devenus le St-Lambert du secteur et je veux maintenir ce statut. C’est assez de dénigrer Chambly comme si elle était la pire ville alors qu’elle est la plus belle ville de la Rive-Sud. », a-t-elle ajouté.

 

Un bilan positif

 

Bien que mouvementé, son précédent mandat au sein du parti Action Chambly a été selon elle une expérience enrichissante qui pourra l’aider à son éventuel poste de mairesse. « J’ai joint l’équipe de Denis Lavoie à l’époque parce qu’il a tout de suite su reconnaitre ma valeur. Qu’on le veuille ou non, j’ai beaucoup appris. Je suis sûre que cette expérience va m’être utile comparativement à d’autres, qui ont peut être moins d’expérience dans la matière. », a-t-elle confié lors de l’entrevue.

 

Mme Rodrigues souhaite tout de même se distinguer de l’ancienne administration en promettant une saine distance entre les élus et les fonctionnaires, un point qui avait notamment été reproché par plusieurs anciens fonctionnaires municipaux qui décrivaient l’ambiance de travail comme étant toxique.

 

Un des points qui avait aussi été reproché à l’équipe d’Action Chambly, dont Mme Rodrigues faisait partie, est la démolition de la maison ancestrale Boileau, décision qu’elle continue de défendre malgré la grogne populaire.

 

« Ma position n’a pas changé, à la lecture du rapport que j’avais dans les mains depuis 2016 et en sachant que nous-même avions octroyé un permis de démolition aux anciens propriétaires, cette maison-là n’avait plus lieu d’être depuis bien longtemps. », a-t-elle ajouté.

 

Face au mouvement de contestation soulevé lors de la démolition, Mme Rodrigues critique les personnalités publiques et politiques qui n’auraient pas agi alors qu’il était encore temps de sauver la maison.

 

Parmi ces personnes, Mme Rodrigues faisait indirectement référence à l’animateur et entrepreneur bien connu de la région, Ricardo Larrivée, qui s’était publiquement affiché contre la démolition de la maison Boileau.

 

« Je mets même au défi les gens qui sont allés contester le fait que la maison était mise à terre, alors qu’eux même ont été propriétaires d’une maison ancestrale comme la maison Gaby-Bernier, et que son entretien négligé a causé plusieurs problèmes aux propriétaires suivants. », a affirmé Mme Rodrigues en faisant référence à M. Larrivée.

 

Pas de politiques environnementales pour le moment

 

La candidate à la mairie ne prévoit pas présenter pour l’instant de politique spécifique pour la lutte aux changements climatiques, favorisant d’abord une prise de conscience individuelle. « L’environnement est très important et je vais tout faire pour la valoriser. Mais je pense que les réflexions doivent d’abord être individuelles. Quand on voit le nombre d’appareils électroniques consommés chaque année, on ne peut pas penser que la société va changer les choses à notre place, chaque personne doit faire des petits gestes aussi. »

 

En vue des prochaines élections municipales partielles de Chambly, qui se tiendront le 23 juin 2019, Mme Rodrigues a jusqu’au 24 mai pour présenter d’autres candidats qui seront membres de son futur parti politique.

 

Dans cette course à la mairie, Mme Rodrigues affronte donc Alexandra Labbé du parti Démocratie Chambly.

 

Félix Lebel