Cannot get Chambly, Qc location id in module mod_sp_weather. Please also make sure that you have inserted city name.

mercredi, 27 février 2019 17:30

La Ville de Chambly sous tutelle: le fil de la journée

Les enquêteurs de l'UPAC devant le centre administratif de Chambly. Les enquêteurs de l'UPAC devant le centre administratif de Chambly. Mathieu Tye

La décision est tombée en début d’après midi aujourd’hui. La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, a annoncé l'adoption du décret concernant l'assujettissement de la Ville de Chambly au contrôle de la Commission municipale du Québec (CMQ).  La Municipalité sera désormais sous tutelle jusqu’à ce que le gouvernement du Québec, l’Unité permanente anti-corruption (UPAC) et la CMQ  aient fait la lumière sur les dysfonctionnements et les agissements dénoncés.

Perquisition de l’UPAC

Il faut dire que la journée avait débuté par une véritable bombe ce matin alors que l’UPAC a investi la mairie, le centre administratif et le garage municipal de Chambly. Une soixantaine d’employés ont été renvoyés à la maison alors que certains fonctionnaires ont dû répondre aux questions des enquêteurs. Les bâtiments, ceinturés de rubans protecteurs à l’effigie de l’UPAC empêchaient toute personne d’entrer à l’intérieur, tout en frappant avec une image forte.

Lors de la conférence de presse de la ministre Laforest a expliqué : « Il est primordial que les citoyens puissent avoir une pleine confiance en leur administration municipale. Voilà pourquoi il fallait passer à l'action sans tarder, et c'est ce que j'ai fait. Aujourd'hui, le gouvernement du Québec prend les moyens nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de la municipalité et faire en sorte que les employés puissent collaborer en toute confiance avec les organisations menant les vérifications. Je suis persuadée que la CMQ aidera les élus et l'administration de Chambly à trouver des solutions durables aux problèmes soulevés afin que le conseil municipal puisse retrouver rapidement son autonomie décisionnelle.»

Denis Lavoie surpris

Le maire de Chambly, Denis Lavoie s’est dit surpris de cette mise sous tutelle.

« J’aimerais comprendre pourquoi la ministre a pris cette décision ? Elle n’a même pas en main les réponses aux questions posées par l’UPAC » - Denis Lavoie, maire de Chambly.

Il ajoute qu’il était prêt à collaborer. Il affirme qu’il croit encore à la société de droit et qu’il prend acte pour l’instant de la décision de la ministre.

De son côté, le parti Démocratie Chambly, rival du parti Action Chambly du maire Lavoie, s’est réjoui de cette annonce sur sa page Facebook.

« Bravo à tous les citoyens qui ont signé la lettre à la ministre et qui ont fait des dénonciations à la Commission municipale. Vous avez enfin été entendus. » -Démocratie Chambly

 

La suite des choses

Concrètement, la tutelle, qui est effective des aujourd’hui est considérée comme une mesure temporaire. Le conseil municipal demeure en place et continue d’administrer la Ville. Toutefois, ses décisions devront être approuvées par la CMQ. Celle-ci aura certains pouvoirs financiers comme l’approbation du budget, entre autres. Elle aura le pouvoir de nommer, de destituer, de suspendre sans traitement ou encore de remplacer les officiers, les fonctionnaires et les employés de Chambly.