Partiellement nuageux

13°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 70%
Vent: WSW à 22.53 km/h

Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgK2Jw_iaki has a deprecated constructor in /var/www/clients/client1/web54/web/plugins/k2/jw_iaki/jw_iaki.php on line 17

Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgK2K2canonical has a deprecated constructor in /var/www/clients/client1/web54/web/plugins/k2/k2canonical/k2canonical.php on line 17
mercredi, 05 septembre 2018 08:54

Seulement cinq mises en demeure affirme Denis Lavoie

Denis Lavoie, maire de Chambly. Denis Lavoie, maire de Chambly.

Le maire de Chambly, Denis Lavoie, conteste le nombre de mise en demeure qui auraient été acheminées à des citoyens de Chambly pour diffamation, selon le Mouvement citoyen de Chambly (MCC). C’est ce qu’il a indiqué hier lors d’un entretien téléphonique.

« Ils prétendent que nous avons acheminé une douzaine de mise en demeure pour diffamation à des citoyens de Chambly. Depuis 2009, nous en avons fait parvenir à cinq personnes, toutes liées à Démocratie Chambly ou au MCC» a-t-il commenté. Le MCC a toutefois comptabilisé les mises en demeure depuis 2005. « Ils oublient également de dire qu’une de ces personnes s’est rétractée et excusée. Peut-être que c’est parce qu’elle considère être allé trop loin dans ses propos ? » a-t-il ajouté.

Il dénonce également la légitimité du MCC : « Ils se décrivent comme un mouvement citoyen, mais c’est de la politique qu’ils font. Ils reçoivent de l’argent qu’ils n’ont pas à justifier, contrairement à tous les partis politiques.»

Au cours des derniers jours, les médias nationaux ont fait état de la campagne du MCC qui cherche à savoir combien de citoyens ont reçu des mises en demeure depuis que le maire Denis Lavoie est au pouvoir à Chambly. Une marche de contestation a également été planifiée le 21 septembre prochain à 18 h devant la mairie afin de dénoncer ce que plusieurs personnes considèrent comme du bâillon de la part du conseil municipal envers ses citoyens.