mercredi, 19 juin 2019 11:44

Un programme d’autopartage bientôt à Chambly

La Ville de Chambly étudie la possibilité d’ajouter un service d’autopartage à l’offre de transport à commun, en profitant de l’achat récent de deux nouvelles voitures électriques municipales.

 

Le partage éventuel de ces voitures pourrait être possible le soir et la fin de semaine, après les heures où les employés municipaux auraient normalement besoin de la voiture à des fins professionnelles.

 

Parmi les initiatives présentement à l’étude par le service des travaux publics de la Ville et son directeur, Michel Potvin, l’entreprise Autonomik de St-Basile-le-Grand semble être une avenue intéressante.

 

« Autonomik fournit un système de gestion de partage des véhicules et c’est une option qui est sur la table. Nous sommes présentement à l’étude du projet et un rapport sera remis au conseil de Ville qui devra alors l’adopter ou non, d’ici l’assemblée du mois d’août », a expliqué M. Potvin en entrevue.

 

Présente dans plusieurs municipalités telles que Carignan et Saint-Basile-le-Grand, Autonomik prévoit pour l'instant un abonnement à vie au coût de 20$, ajouté à un forfait à 3$ de l’heure jusqu’à un maximum de 30 $ par jour et un montant de 0, 41 $ du kilomètre jusqu’à 100 kilomètres par jour. Au-delà, de cette distance, le montant est fixé à 0, 20 $ du kilomètre.

  

« On doit aller de l’avant avec l’autopartage, car c’est un service important et utile pour élargir l’offre de transport en commun. L’auto n’est pas utilisée le soir et la fin de semaine, pourquoi ne pas en faire profiter les citoyens qui en auraient besoin! », a affirmé le conseiller Serge Gélinas en entrevue.

 

Quant à l’éventuel emplacement de la borne de recharge et des voitures, la Ville étudiera l’endroit qui sera utile à la fois pour les employés de la Municipalité et les citoyens qui pourraient avoir besoin du programme d’autopartage.

 

Il faudra toutefois attendre au moins jusqu’au mois d’août pour que le nouveau conseil municipal adopte ou non, la proposition mise de l’avant par M. Gélinas.

 

Félix Lebel