averses

8°C

Chambly, Qc

averses
Humidité: 75%
Vent: WSW à 35.40 km/h
mardi, 25 septembre 2018 08:35

Une centaine de manifestants pour la liberté d’expression à Chambly

Près d'une centaine de manifestants présents à la marche. Près d'une centaine de manifestants présents à la marche. Mathieu Tye

Environ une centaine de manifestants ont pris part à la marche dénonçant les mises en demeure acheminées par le conseil municipal de Chambly à des citoyens, le 21 septembre dernier en soirée à Chambly. Les participants ont manifesté pacifiquement et silencieusement en se dirigeant de la mairie de Chambly jusqu’au parc des vétérans sur l’avenue De Bourgogne. Certains arboraient des « x » de couleur rouge sur leur bouche en signe de protestation.

Cette marche, organisée par le Mouvement citoyen de Chambly (MCC), s’intitulait Marche des Vrais Chamblyens. Elle avait été organisée pour la liberté d'expression. On sait que le MCC dénonce les mises en demeure envoyées à des citoyens de Chambly pour diffamation ainsi que des poursuites. Leur estimation se chiffre présentement à 25. Ce nombre est vivement contesté par le maire de Chambly, Denis Lavoie.

Dans la foule se trouvait le candidat du Parti québécois de la circonscription de Chambly à l’élection du 1er octobre prochain, Christian Picard, ainsi que Mario Lambert et Alexandra Labbé de Démocratie Chambly, parti d’opposition à l’Hôtel de Ville. M. Picard a notamment affirmé que les méthodes de la municipalité de Chambly étaient contraires à la loi visant à empêcher les poursuites-bâillons qui existe depuis bientôt une dizaine d’années au Québec.

De leur côté, les organisateurs ont, à nouveau, demandé au maire de Chambly, Denis Lavoie, de retirer les démarches judiciaires à l’encontre des citoyens de Chambly. Ils ont également révélé l’existence d’une campagne de sociofinancement destinée à aider les citoyens ayant reçu des mises en demeure. Le MCC a annoncé avoir déjà récolté 3 000 $ sur un objectif de 50 000 $. On sait que des avocats travailleraient gratuitement pour le MCC dans ce dossier.

Sur Facebook, Denis Lavoie a commenté cette manifestation en indiquant qu’il était contre la diffamation, mais pas contre la liberté d’expression : « À preuve, nous laissons les gens manifester librement dans les rues de Chambly comme cela est permis ».