Averses dispersées

21°C

Chambly, Qc

Averses dispersées
Humidité: 87%
Vent: ESE à 17.70 km/h
mercredi, 29 septembre 2010 01:00

La vitamine D pour la saison froide

En cette période d’automne, les heures d’ensoleillement se font de plus en plus rares. Ce changement d’environnement peut causer certains problèmes. La vitamine D est principalement produite au niveau de la peau en réponse à l’exposition aux rayons du soleil. S’étendre au soleil de midi en maillot de bain pendant une période de 20 minutes permet de fabriquer entre 8.000 et 10.000 UI. D’octobre à avril, les rayons du soleil ne sont pas assez puissants pour permettre une production suffisante.

Dans l’alimentation, on la retrouve principalement dans les graisses d’origine animale contenues dans le beurre, le lait, les laitages entiers, les œufs ainsi que dans les poissons (surtout les poissons gras) et dans le foie. Elle est aussi ajoutée aux margarines et à certaines huiles. Plusieurs spécialistes considèrent que ces aliments peuvent toutefois difficilement répondre au besoin quotidien en vitamine D.
Combien de vitamine D par jour est-il recommandé de prendre?
Alors que le Guide alimentaire canadien recommande 400 UI de vitamine D3, plusieurs experts et organismes comme la Société canadienne du Cancer recommandent plutôt 1000 UI  par jour. Comme cet apport est presque impossible à obtenir par l’alimentation, ils recommandent la prise de compléments alimentaires de vitamine D (plus précisément de vitamine D3).
Selon l’Institute of Medicine’s Food and Nutrition Board américain, la limite supérieure tolérable de consommation de vitamine D3 pour un adulte est de 2 000.
Des études récentes montrent que la vitamine D joue un rôle important dans une multitude de fonctions de l’organisme. Elle régule la production d’insuline dans le pancréas et joue un rôle dans le fonctionnement de gènes qui contrôlent la croissance. Elle a un effet marqué sur la régulation de la pression artérielle, la prévention du diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et les AVC. Elle influence aussi le système immunitaire, l’aidant à lutter contre les maladies infectieuses comme la tuberculose et la grippe.