Averses dispersées

20°C

Chambly, Qc

Averses dispersées
Humidité: 62%
Vent: SSE à 28.97 km/h
mardi, 05 avril 2005 20:00

Les secrets de la baguette française

Le phénomène du pain de forme allongée n’est pas propre au Québec mais plutôt de la France. Il faut savoir qu’après la Seconde Guerre mondiale, la modernisation des méthodes de travail a permis d’offrir aux consommateurs français un pain blanc plus tendre et plus volumineux. Une fois sur le marché, cette denrée a beaucoup plu, et plaît encore beaucoup.
Avec la popularité que connaissait « la baguette française », les boulangers ont dû remettre en question leur procédé afin de conserver leur bonne vieille baguette faite avec des farines traditionnelles. D’ailleurs en 1993, le gouvernement français adopte un décret sur le pain dit « de tradition française », établissant des normes sévères de qualité et d’authenticité à propos des farines.

L’arrivée de la farine Rétrodor va révolutionner si on veut le goût de la baguette de Paris. La Rétrodor est un mélange de plusieurs farines : trois principales et quelques autres dont la proportion varie en fonction des récoltes. C’est un peu la même chose que pour le vin, c’est-à-dire que le goût change légèrement d’une année à l’autre. Le produit fini n’est donc pas toujours le même.
Maintenant voici quelques petits trucs pour obtenir une baguette dans la plus pure tradition française : Évitez de trop pétrir la pâte afin d’en conserver le plus possible les pigments et le goût. Ensuite, laissez la pâte mijoter, faire son travail et trente minutes plus tard, vous devriez avoir une pâte aussi lisse que si vous l’aviez pétrie complètement. De quoi rappeler les bistrots parisiens !