Luc Noiseux
Généralement nuageux

-3°C

Chambly, Qc

Généralement nuageux
Humidité: 56%
Vent: WSW à 17.70 km/h
mercredi, 28 août 2013 08:08

Mairie de Chambly : Steeve Demers affrontera Denis Lavoie

Le conseiller municipal du district des Grandes-Terres, Steeve Demers, sera candidat indépendant à la mairie de Chambly lors des élections municipales du 3 novembre prochain. C’est ce qu’il a annoncé, hier, indiquant que sa décision se voulait l’aboutissement de mois de réflexion. L’intégrité, la transparence et la communication seront au cœur de sa campagne qu’il souhaite positive.

M. Demers ne compte pas présenter une équipe pour s’opposer à celle du maire Denis Lavoie (Action Chambly) ou aux autres conseillers indépendants. Celui qui a quitté Action Chambly en janvier dernier ne croit pas à l’idée d’un parti municipal pour une ville de la taille de Chambly. «Mon expérience au sein du parti Action Chambly me l’a bien démontré. Je compte travailler avec les conseillers qui seront élus».

Pour Steeve Demers, les défis à relever seront importants au cours des prochaines années. Cet économiste veut s’assurer que la municipalité de Chambly, qui a connu un important développement durant les dernières années, puisse planifier et gérer ses revenus. Il compte également s’impliquer sur le plan régional et être un maire rassembleur. «Je veux réinstaurer le dialogue avec Carignan, la MRC et la régie de police» a-t-il lancé, indiquant que Denis Lavoie isolait la municipalité par son attitude.

On se souviendra qu’en janvier 2013 Steeve Demers avait quitté le parti Action Chambly pour siéger comme indépendant. Celui qui a longtemps été considéré comme le bras droit du maire Denis Lavoie estimait être en désaccord avec son parti sur le rôle d’élu et de l’ensemble du conseil municipal. Il avait également affirmé que le climat était malsain à l’intérieur du conseil de Ville et que le leadership du maire ne favorisait plus la mobilisation des forces du milieu.De son côté, Denis Lavoie affirmait que M. Demers n’avait pas démissionné du parti Action Chambly mais que sa formation lui avait plutôt fait parvenir une lettre de non-confiance.