Ghislain Lebel
Averses dispersées

11°C

Chambly, Qc

Averses dispersées
Humidité: 81%
Vent: NE à 28.97 km/h
vendredi, 13 juin 2014 10:56

Annexion d’une partie de Carignan à St-Bruno : le maire prévient qu’il y aura des coûts et des inconvénients scolaires

C’est le 11 juin dernier qu’avait lieu à la salle du conseil de Ville une rencontre entre des élus de Carignan et des citoyens de Carignan sur le Golf. L’objectif de la municipalité était d’entendre les inquiétudes et pistes de solutions proposées par les résidents de ce secteur, et de leur offrir toute l’information possible à ce sujet. Le maire René Fournier et les conseillers Théorêt, Mylocopos et Synnott ont exposé leur vision dans ce dossier.

Après avoir entendu les plaintes des résidents de ce secteur qui ont demandé à la municipalité de Saint-Bruno-de-Montarville d’être annexés, les élus ont d’abord abordé le dossier de l’école primaire. Comme on sait, les résidents de ce secteur digèrent mal le fait que leurs enfants doivent faire de longs parcours en autobus scolaire pour se rendre à l’école primaire Carignan-Salières.

Le maire a informé la population qu’il a rencontré les membres de la Commission scolaire des Patriotes, la présidente madame Roberge et le directeur général adjoint monsieur Mandes, le 6 juin dernier et que, malheureusement, il doute que la situation ne change, cela même si la population de Carignan sur le Golf devient Montarvilloise. À l’aide de tableaux, M. Fournier a tenté de démontrer qu’annexion ou pas, il serait bien possible que les enfants du secteur doivent de toute manière fréquenter cette école.

Finalement, le maire a expliqué la procédure d’annexion à la cinquantaine de personnes réunies. Il a parlé des compensations monétaires que Saint-Bruno-de-Montarville devra verser à Carignan dans le cas où l’annexion serait effective. Il a vivement recommandé aux Carignanois de bien s’informer à l’égard des intentions de Saint-Bruno-de-Montarville. « La compensation pourrait être remboursée par l’ensemble des Montarvillois, mais si ceux-ci s’y opposent et que le règlement d’emprunt imposé à l’ensemble est battu lors d’un référendum, vous pourriez vous retrouver à assumer la totalité des coûts de l’annexion », a avisé M. Fournier.