Luc Noiseux
Nuageux

0°C

Chambly, Qc

Nuageux
Humidité: 42%
Vent: E à 17.70 km/h
lundi, 06 novembre 2017 01:53

Denis Lavoie réélu en doublant sa majorité

Marc Bouthillier, Sandra Bolduc, Paula Rodrigues, Serge Gélinas, Jean Roy, Julia Girard-Desbiens et Denis Lavoie Marc Bouthillier, Sandra Bolduc, Paula Rodrigues, Serge Gélinas, Jean Roy, Julia Girard-Desbiens et Denis Lavoie Guylaine Lebel

Denis Lavoie a été réélu comme maire de la municipalité de Chambly hier soir. Il revient pour un quatrième mandat avec une équipe majoritaire et une majorité presque doublée depuis 2013. « C’est la majorité silencieuse qui s’est exprimée. Elle vient de dire au clan de Steeves Demers qu’elle ne veut pas de politique à la Donald Trump » s’est exclamé M. Lavoie lors de son discours de victoire.

Ainsi, c’est avec 1 200 votes de majorité que M. Lavoie a coiffé M. Demers, alors qu’il l’avait devancé de 648 votes en 2013. Son parti, Action Chambly, entre aussi au conseil municipal avec une majorité, mais en perdant quelques plumes dont la conseillère Sandra Bolduc du district 1 et le conseiller Marc Bouthillier du district 2. La surprise de la soirée est certainement la victoire de Julia Girard-Desbiens qui a remporté la victoire dans le quartier 8 face à la candidate Françine Guay avec une majorité de 73 bulletins. Paula Rodrigues (district 3), Serge Gélinas (district 5) et Jean Roy (District 7), viennent compléter ce tableau victorieux pour Action Chambly. Les candidats indépendants Richard Thétrault et Luc Ricard ont également triomphé dans les quartiers 4 et 6 avec d’écrasantes majorités.

Bien que Denis Lavoie a déjà annoncé un recomptage, les districts 1 et 2 seront désormais représentés par deux membres du parti Démocratie Chambly équipe Steeves Demers. Alexandra Labbé a vaincu Sandra Bolduc par 30 votes alors que Mario Lambert a remporté le district 2 avec deux voix.

Une campagne rude : « Je n’ai rien à dire à M. Demers »

Plutôt que de saluer son adversaire Steeves Demers, comme cela est d’usage en politique, Denis Lavoie a préféré l’ignorer, comme M. Demers l’avait fait lors de la campagne de 2013. Cela illustre bien à quel point l’animosité entre les deux hommes ne date pas d’hier.

« La population a dit non à la politique poubelle de M. Demers. Je remercie les électeurs d’avoir adhérés à notre discours rassembleur et constructif » a clamé M. Lavoie dans son allocution de couronnement.