Ghislain Lebel
Partiellement nuageux

18°C

Chambly, Qc

Partiellement nuageux
Humidité: 49%
Vent: W à 35.40 km/h
mercredi, 07 octobre 2015 08:28

Fodé Kerfalla Yansané indigné de l’absence d’Elizabeth May au dernier débat télévisé

Le candidat du Parti vert du Canada dans la circonscription de Beloeil-Chambly en vue du prochain scrutin fédéral du 19 octobre prochain, Fodé Kerfalla Yansané, s’est indigné cette semaine, par lettre, de l’absence de sa cheffe lors du débat télévisé de TVA qui a eu lieu le 2 octobre dernier.

Élections fédérales 2015: un dérapage médiatico-politique grave

Le 2 octobre 2015, le réseau d’information TVA a organisé un débat des chefs à l’occasion des élections fédérales du 19 octobre. Seulement quatre chefs des cinq principaux partis y ont été invités: Monsieur Stephen Harper, du Parti conservateur, Monsieur Justin Trudeau, du Parti libéral du Canada, Monsieur Tom Mulcair, du Nouveau parti démocratique, et Monsieur Gilles Duceppe, du Bloc québécois. Pourquoi Elizabeth May, du Parti vert du Canada, la seule femme chef, n’y était pas?

« La raison donnée par le porte-parole de TVA pour exclure Elizabeth May du débat des chefs est que les Québécois ne seraient pas intéressés par le Parti vert du Canada, sa chef et les enjeux que défendent le Parti», dit Julian Morelli, responsable des communications pour le Parti vert du Canada. «Je trouve cette déclaration très déplacée, alors qu’on sait que le pétrole et la sécurité environnementale sont des enjeux prioritaires pour les Québécois ».

Dans une société démocratique comme le Canada, il est inadmissible de fermer les yeux sur les décisions de ce type, car leur impact dépasse de loin la dimension politique partisane. En effet, le refus de TVA d’inviter madame May au débat des chefs est discriminatoire envers toutes les femmes Canadiennes y comprises les Québécoises. Pour aucune considération, un média ne doit empêcher une femme leader s’exprimer sur les enjeux de la société surtout dans le cadre d’une élection nationale. Cette décision de TVA ne s’attaque donc pas seulement à madame May, mais aussi à toutes les femmes dans leur droit de liberté d’expression.

Elizabeth May est un modèle, une inspiration qui doit être mise de l’avant afin d’encourager les femmes à s’engager en politique, sachant que le déséquilibre entre le nombre de femmes et d’hommes dans ce domaine est très grand.

Au Canada, à travail égal, en moyenne, les femmes gagnent moins de 8 000$ que les hommes par année; une injustice que madame May est le seul chef de parti à vouloir combattre sans équivoque.

J’invite donc toutes les femmes à voter solidairement pour le Parti vert du Canada le 19 octobre afin de permettre Élizabeth May de continuer à défendre davantage leur cause.

Fodé Kerfalla Yansané