Ghislain Lebel
Ensoleillé

22°C

Chambly, Qc

Ensoleillé
Humidité: 54%
Vent: NNE à 11.27 km/h
vendredi, 13 juin 2014 10:54

Jean-François Roberge satisfait de sa première session parlementaire

Le nouveau député de Chambly, le caquiste Jean-François Roberge, vient de terminer sa première session parlementaire. Il affirme avoir adoré cette expérience : «L’Assemblée nationale est vraiment un lieu impressionnant, et de pouvoir m’y rendre quotidiennement pour défendre les intérêts de mes citoyens, c’est pour moi un grand privilège», a-t-il indiqué.

M. Roberge se dit satisfait de son travail des dernières semaines où, en tant que critique en matière d’éducation, il a interpelé à de nombreuses reprises le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, afin que son gouvernement empêche les commissions scolaires d’aller piger dans les poches des contribuables pour financer une structure jugée lourde et inefficace. « Le ministre n’arrête pas de nous dire qu’il veut préserver les services aux élèves, mais ce qu’il veut préserver, ce sont les structures, les commissions scolaires. Ce que les intervenants du réseau scolaire nous disent, c’est que le gouvernement menace les services aux élèves» s’est inquiété M. Roberge, lors d’un récent face-à-face avec M. Bolduc.

M. Roberge a également tenu à souligner, lors de sa première expérience parlementaire, le travail exceptionnel réalisé par des gens de la circonscription. Il a notamment rendu hommage au Centre d’interprétation des énergies renouvelables, à Richelieu, ainsi que le Centre d’écoute Montérégie de Chambly. «Les bénévoles du Centre répondent à plus de 6000 appels par année, c’est une contribution extraordinaire», a rappelé le député. Il a également tenu à remercier M. Serge Allaire, fondateur de J’ai faim à tous les jours, qui œuvre dans la région de Chambly. «Serge Allaire est un véritable phare qui éclaire et mobilise les gens autour de lui. Merci M. Allaire et merci aux bénévoles.»

La fin de la session parlementaire ne signifie pas autant le début des vacances pour le député. «Je compte profiter de la fin de la session pour retourner à la rencontre des citoyens de ma circonscription», affirme M. Roberge. «Pour faire du bon travail à Québec, c’est essentiel d’être à l’écoute et de faire d’abord du bon travail chez soi.»