Luc Noiseux
Clair

-14°C

Chambly, Qc

Clair
Humidité: 71%
Vent: WSW à 28.97 km/h
vendredi, 24 août 2012 01:00

De retour après la pause

 

L’été qui se termine a été bien rempli de mon côté. Après une session d’hiver intense à la Chambre des communes, j’étais très heureux de renouer avec notre belle région pendant ces quelques semaines de beau temps. Les activités publiques ont été nombreuses et riches en découvertes: j’ai eu la chance de faire la connaissance ou de revoir plusieurs concitoyens et concitoyennes, et ce contact m’a redonné la force nécessaire pour retourner défendre vos intérêts à Ottawa.

 

La session parlementaire d’automne s’annonce d’ailleurs plutôt mouvementée. À moins que l’été ne les ait fait profondément réfléchir sur les impacts de leurs gestes, les conservateurs continueront en effet de s’attaquer aux valeurs communes de notre communauté. On le sait, ils ont déjà passé à la tronçonneuse le registre des armes à feu et ont aboli l’application du protocole de Kyoto, tout en trouvant l’énergie de sabrer le régime d’assurance-chômage et de repousser de deux ans l’âge de la retraite des Canadiens.

Les prochains mois ne s’annoncent malheureusement guère plus réjouissants

Dans une volte-face sournoise, Stephen Harper a en effet laissé l’un de ses députés d’arrière-ban - Stephen Woodworth, pour ne pas le nommer - déposer une motion rétrograde et sexiste (M-312) visant à brimer le droit des femmes au libre-choix en matière d’avortement. Un vote sur ce texte devrait avoir lieu ces prochaines semaines.

Nous savons tous que le débat sur cette question a été fait au pays il y a des décennies et qu’un consensus social s’est depuis longtemps dégagé au Québec quant à la liberté des femmes en la matière. Or, les conservateurs ne semblent pas être au courant. Aveuglés par une idéologie et des dogmes dignes du siècle passé, ils tentent de recriminaliser l’avortement par la porte d’en arrière. Cette motion est inacceptable, point à la ligne, et je vais m’assurer que le gouvernement Harper entende le message de notre région à ce sujet.

Mais m’opposer aux reculs sociaux imposés par M. Harper n’est qu’une partie de mon travail. Je suis là pour vous représenter à Ottawa pour tout ce qui concerne les dossiers de compétence fédérale. Je vous invite donc à communiquer avec moi pour me faire part de vos idées, impressions ou inquiétudes: il me fera un plaisir de travailler avec vous à la recherche de solutions.

Bonne rentrée!

Matthew Dubé, Député fédéral

Chambly-Borduas

1-877-741-7802