Ghislain Lebel
Généralement clair

11°C

Chambly, Qc

Généralement clair
Humidité: 93%
Vent: WSW à 11.27 km/h
jeudi, 02 mars 2017 08:06

« Je ne voterai plus jamais » : les conséquences de renier ses promesses

Matthew Dubé, député fédéral de Beloeil-Chambly Matthew Dubé, député fédéral de Beloeil-Chambly

Faire face au cynisme de la population est un des plus grands défis de mon rôle de député. Quand je fais du porte-à-porte ou encore pendant une activité dans la communauté, rien n’est plus décevant que de rencontrer un citoyen désabusé de la politique. C’est une des raisons pour laquelle j’exprime ma déception envers Justin Trudeau : Il a rompu sa promesse électorale de réformer le mode de scrutin actuel, un geste qui alimente le cynisme.

Nombreux sont mes concitoyens, qui, à la suite d'un sondage envoyé par la poste, m’ont exprimé le besoin d’avoir un système électoral qui reflète la volonté des électeurs et que chaque vote compte. Stephen Harper a eu un mandat majoritaire avec moins de 40% des voix – idem pour Justin Trudeau! Ce n’est pas acceptable dans une démocratie moderne. Un système proportionnel mixte refléterait du même coup le pourcentage de votes reçus par un parti, mais aussi les différences régionales – un point important pour assurer que le Québec soit bien représenté.

Malheureusement, dans une entrevue accordée dans Le Devoir, M. Trudeau prétend qu’il y aurait moins d’appétit pour le changement depuis le départ de M. Harper. Ah, tiens! Maintenant au pouvoir, les Libéraux voient des avantages dans le système actuel… Quelle déclaration frustrante et décevante à entendre! Pourtant, un comité multipartite avec une composition proportionnelle a donné tous les outils dont le premier ministre avait besoin pour réaliser sa promesse : un rapport unanime! Le premier ministre dit qu’il n’y a pas de consensus et pourtant, un rare consensus dans notre vie parlementaire s’est dégagé du comité qui avait comme mandat l’étude de la question.

Aujourd’hui ce sont les électeurs qui paient le prix et notre crédibilité à titre de classe politique   qui en souffre. Plusieurs citoyens ont dit : « je ne voterai plus Libéral! », mais plusieurs ont aussi annoncé : « je ne voterai plus jamais ». Malheureusement, plusieurs d’entre eux sont des jeunes électeurs qui votaient pour la première fois. Ce sont les conséquences de la déception des électeurs envers leur premier ministre.

Malgré tout, je crois que la réforme électorale est encore possible. Je vais continuer de faire ma part afin de lutter contre ce cynisme. Le mandat que la population accorde au député est précieux. Le moins que l’on puisse faire est de respecter nos promesses!

Matthew Dubé

Député de Beloeil-Chambly

1-877-741-7802